Rubriques




Se connecter à

Souvenez-vous... Voici trois grandes heures de diplomatie vécues à Brégançon

En choisissant de recevoir à Brégançon la Première ministre britannique Theresa May, Emmanuel Macron entend, comme il l'a déjà fait avec Le Louvre ou Versailles, s'approprier un lieu symbolique de la présidence française.

La rédaction Publié le 03/08/2018 à 16:32, mis à jour le 03/08/2018 à 16:34
François Mitterrand et Helmut Kohl; Jacques Chirac et Abdelaziz Bouteflika; et Nicolas Sarkozy et Condoleezza Rice, le 14 août 2008. Photos doc AFP

Mitterrand-Kohl: renforcer le rapprochement franco-allemand

Sarkozy-Condoleezza Rice: la fin du conflit Russie-Géorgie

Il faut ensuite attendre 2008 pour voir une nouvelle, et dernière, rencontre diplomatique dans l'enceinte du fort: le 14 août, en plein conflit entre la Russie et la Géorgie, Nicolas Sarkozy y reçoit la secrétaire d'État américaine, Condoleezza Rice.

 

Les jours précédents, le président français s'était rendu à Moscou et Tbilissi afin de rencontrer les présidents russe Dmitri Medvedev et géorgien Mikheïl Saakachvili.

Des négociations à l'issue desquelles un plan de paix avait été approuvé et qui, à Brégançon, avait reçu le soutien américain.

Huit jours plus tard, la Russie achevait de retirer ses troupes du territoire géorgien.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.