“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Soulagement autour de Monaco

Mis à jour le 15/12/2015 à 05:11 Publié le 15/12/2015 à 05:11
À gauche, de haut en bas : Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, Jean-Jacques Raffaele, celui de La Turbie, et Xavier Beck, le premier magistrat de Cap-d'Ail. Ils commentent le jour de vote de ce dimanche dans leur commune.

À gauche, de haut en bas : Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, Jean-Jacques Raffaele, celui de La Turbie, et Xavier Beck, le premier magistrat de Cap-d'Ail. Ils commentent le jour de vote de ce dimanche dans leur commune. archives Nice-Matin et Cyril Dodergny

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Soulagement autour de Monaco

Participation en hausse, résultat final : après le scrutin de dimanche, la satisfaction prédomine chez les maires du secteur

Gérard Spinelli est « soulagé ». Et « heureux », précise le maire DVD de Beausoleil. Il pense au résultat des élections régionales de dimanche. La liste menée par Christian Estrosi (Les Républicains-UDI-Modem) arrive en tête dans sa commune. Comme dans le reste du département. Comme dans le reste de la région. À Beausoleil, les scores collent d'ailleurs, globalement, à ceux du reste de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (lire ci-contre). La liste menée par Marion Maréchal-Le Pen (Front National) y réalise tout de même un meilleur score que dans le reste des Alpes-Maritimes. « Mais par rapport à certaines communes de l'est du département, la liste menée par Christian Estrosi réalise un très bon score », pondère Gérard Spinelli. Et puis, suite au retrait de la liste socialiste, le report de voix « s'est fait totalement » après l'arrivée en tête de la députée du Vaucluse à Beausoleil après le premier tour.

La satisfaction porte donc sur le résultat, mais pas uniquement. Le premier magistrat évoque aussi la participation, encore en hausse. 47,40 % des électeurs de Beausoleil ont glissé un bulletin dans l'urne dimanche, contre 36,48 % au premier tour et 28,52 % lors des élections régionales de 2010.

Contexte

L'une des explications de ce changement de tendance, c'est qu'entre les deux tours, « on s'est beaucoup battus » pour augmenter la participation. Notamment avec une banderole déployée devant la mairie pour inviter les électeurs à exprimer leur opinion. Même si la participation à Beausoleil reste tout de même en dessous des chiffres régionaux et départementaux, avec un peu plus de 60 %.

À La Turbie aussi, la participation a fait un bond entre les deux tours : 60,11 % des électeurs turbiasques se sont déplacés dans les bureaux de vote, contre 49,13 % la semaine précédente.

« Des gens qui ne s'étaient pas forcément déplacés au premier tour ont fortement voté pour la liste de Christian Estrosi, livre Jean-Jacques Raffaele, le maire (LR) de la ville. C'est l'analyse que je peux en faire. » Au soir du premier tour, la liste Front national se trouvait d'ailleurs en tête à La Turbie avec 45,80 % des suffrages exprimés. Un changement de situation que Jean-Jacques Raffaele met donc sur le compte de la mobilisation davantage que d'un report de voix de gauche. Même si analyser le scrutin est difficile. Notamment à cause du contexte.

Mobilisation

« On ne peut pas considérer cette élection comme une élection normale », glisse encore le premier magistrat. Jean-Jacques Raffaele évoque la situation nationale plus que locale, pour expliquer le score du Front national à La Turbie, supérieur aux chiffres départementaux et régionaux, mais moindre que dans certaines communes de l'est des Alpes-Maritimes.

Autour de Monaco, c'est à Cap-d'Ail que les électeurs ont le plus choisi Les Républicains. « Un très bon score républicain », commente Xavier Beck, le maire (LR). La liste menée par le maire de Nice recueille ici 60,20 % des suffrages exprimés, au-dessus du score régional. La liste conduite par Marion Maréchal-Le Pen progresse peu, 39,80 % contre 39,61 % au premier tour. Xavier Beck, le maire (LR), y voit le résultat des « explications et de la mobilisation ». Il a notamment fallu appeler ceux qui ne s'étaient pas déplacés à voter. Cela a payé, notamment au bureau n° 1, « dit de Monaco », qui enregistre, pour certains scrutins, un taux de participation plus faible qu'ailleurs. Le travail de mobilisation concerne aussi les reports de voix. Selon Xavier Beck, à Cap-d'Ail, « au moins les trois quarts des voix » de gauche sont revenues à la liste conduite par Christian Estrosi au second tour.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.