“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Sinistrés : le Département valide son aide de 10 ME

Mis à jour le 14/12/2019 à 10:35 Publié le 14/12/2019 à 10:35
Les secours venus en aide aux sinistrés ont été mis à l’honneur, hier au Département.

Les secours venus en aide aux sinistrés ont été mis à l’honneur, hier au Département. CD

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Sinistrés : le Département valide son aide de 10 ME

A la suite des récentes intempéries, la collectivité va soutenir les communes touchées, entreprises, agriculteurs et particuliers. Elle veut aussi créer un centre unique de coordination des secours

Comme promis, le président du Département, Charles-Ange Ginésy, a fait valider hier, par sa collectivité unanime, une aide de 10 millions en faveur des sinistrés des intempéries des 23-24 novembre et 1er décembre.

Cette aide se décompose en 7 millions en faveur des communes touchées, 1,5 million destiné aux entreprises et agriculteurs, et 1,5 million dévolu aux particuliers. Seront plus spécifiquement soutenues les communes de Mandelieu, Cannes et Villeneuve-Loubet, par une avance de trésorerie de 500 000 euros. « Dans le cadre de l’aide aux particuliers, 681 familles ont déjà été secourues, jusqu’à un plafond qui est fixé à 2000 e », a précisé le président du conseil départemental.

Alpes-Maritimes et Var confondus, 42 000 déclarations de sinistres ont déjà été reçues par les assureurs, pour un coût total de 390 Me [lire par ailleurs].

Une chaîne de solidarité

Malgré les dégâts endurés, Charles-Ange Ginésy a salué les leçons tirées des inondations d’octobre 2015. « Elles ont permis que les crues soient cette fois moins dramatiques dans les Alpes-Maritimes, grâce notamment à la création du Smiage, syndicat mixte qui regroupe toutes les communes du Département pour prévenir en amont les risques d’inondation. »

Il a, en outre, salué l’engagement des mille sapeurs-pompiers, deux cents agents départementaux, ainsi que des maires et agents municipaux qui sont intervenus pour mettre plusieurs centaines de personnes en sécurité. « Il y a eu une forte chaîne de solidarité avec les forces de police et de gendarmerie », s’est-il félicité, avant de rendre un hommage spécifique aux uns et aux autres dans l’après-midi. Pour progresser encore dans la gestion des risques, Charles-Ange Ginésy a, enfin, appelé à mettre en place rapidement un « centre intelligent unique », regroupant toutes les informations utiles pour permettre de mieux coordonner les secours.

Vinci dans le viseur

Ces nouveaux épisodes dramatiques ont poussé les uns et les autres à livrer leurs réflexions sur la meilleure façon de prévenir les risques. Francis Tujague (PCF), tout en voyant dans la chaîne de solidarité mise en œuvre la preuve « que faire disparaître les départements, une idée qui n’est pas abandonnée, serait une erreur tragique », a pointé la cause aggravante de l’imperméabilisation de sols par les centres commerciaux et plaidé la cause des transports ferroviaires.

Eric Ciotti, de son côté, a rappelé sa double proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale la semaine dernière. Elle tend, d’une part, « à permettre aux préfets d’imposer des travaux d’urgence de prévention des risques, sans attendre validation de services administratifs » et, d’autre part, « à dédouaner les communes en zones à risques des obligations en logements sociaux imposées par la loi SRU ».

Une motion consensuelle a, en outre, été adoptée : elle demande à l’Etat d’imposer à Vinci de réaliser les travaux nécessaires pour pallier l’insuffisance de son ouvrage de franchissement de la Brague, qui entraîne inondations et fermetures de l’autoroute, ainsi que pour aménager l’échangeur des Tourrades. Le maire de Cannes, David Lisnard, en a rajouté une couche, déplorant que « l’Etat n’assume pas ses responsabilités d’autorité concédante » et laisse un peu trop la bride sur le cou de Vinci…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.