“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Séances législatives publiques du Conseil national mercredi et jeudi soir

Mis à jour le 20/06/2018 à 10:15 Publié le 20/06/2018 à 10:13
La première séance législative de la nouvelle mandature s'ouvre ce mercredi soir.

La première séance législative de la nouvelle mandature s'ouvre ce mercredi soir. Photo Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Séances législatives publiques du Conseil national mercredi et jeudi soir

Les cessions parlementaires de printemps démarrent ce mercredi, à 17h, au Conseil national. Sous la présidence de Stéphane Valeri, les vingt-quatre nouveaux élus se réunissent pour discuter notamment de trois textes.

Les conseillers nationaux de la majorité présenteront, ce 20 juin, la proposition de loi n°239 sur la sauvegarde et la reconstruction des appartements sous loi n°1235 et la proposition n°238 relative à la domiciliation d’une activité professionnelle dans un local à usage d’habitation dont l’État est propriétaire.

Le gouvernement présente également un projet de loi n°969 prononçant la désaffectation de parcelles et de volumes dépendant du domaine public aux 3 et 5 avec John Fitzgerald Kennedy et en tréfonds de l’avenue d’Ostende.

Jeudi soir, les discussions reprendront à 17h avec une proposition de loi n°240 sur le vote par procuration et un projet de loi n°972 renforçant le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la corruption.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.