“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Salles : Doubler les moyens pour les élèves en difficulté

Mis à jour le 16/01/2016 à 05:14 Publié le 16/01/2016 à 05:13
Rudy Salles présentant son rapport sur la mixité sociale à l'école.

Rudy Salles présentant son rapport sur la mixité sociale à l'école. Franck Fernandès

Salles : Doubler les moyens pour les élèves en difficulté

« Je suis un serviteur de ma ville.

« Je suis un serviteur de ma ville. La décision appartient à Christian Estrosi. Quoi qu'il décide, nous serons à ses côtés. Et je ne pense pas à ça tous les matins en me rasant… »

Présentant ses vœux à la presse, Rudy Salles n'a pas échappé hier à la question sur la succession de Christian Estrosi à la mairie de Nice, pour laquelle il est l'un des postulants crédibles.

De sa réponse d'impeccable centriste, on retiendra en tout cas que l'actuel adjoint au Tourisme niçois ne dira pas non si on lui propose le fauteuil…

Sous sa casquette de député et leader départemental de l'UDI, Rudy Salles a évoqué une autre échéance de 2016, celle de la primaire de la droite. Son parti décidera dans les prochaines semaines s'il y participe ou non. Pour lui, les choses sont claires, « l'UDI doit prendre part à cette primaire ». Dans le but en particulier de limiter les risques de division de la droite à la présidentielle et d'éviter un 2002 à l'envers face à Marine Le Pen. « Pour le contrer, souligne-t-il sur le fond, il ne faut pas courir après le FN. Les Français ont d'abord besoin qu'on règle leurs problèmes. Malheureusement, notre pays est encore trop prisonnier de dogmatismes et d'idéologies. Or, il n'y a pas des solutions de gauche et d'autres de droite, mais celles qui marchent et celles qui ne marchent pas… »

« La mixité sociale à l'école, un mirage »

Le député azuréen appuie notamment cette conviction sur le rapport qu'il vient de rédiger sur la carte scolaire et la mixité à l'école, en duo avec son homologue socialiste du Nord Yves Durand. Son constat sur le sujet est sans indulgence : « La mixité sociale à l'école n'est qu'un mirage. Dans certains quartiers Nord de Marseille, par exemple, on est dans un entre-soi total. »

De six mois d'enquête, jusqu'aux Pays-Bas où certaines expériences pilotes l'ont frappé, il a tiré une leçon : « Il faut carrément doubler les moyens en faveur des élèves en difficulté pour leur permettre de réussir comme les autres, et non pas se limiter à 10 % en plus ici ou là, comme on le fait en France. »

Les deux députés prônent ainsi, entre autres mesures, la démolition des établissements les plus vétustes, une ouverture de la carte scolaire et… des aides aux écoles privées pour les inciter à s'installer dans les quartiers difficiles.

Les Chinois en force

Rudy Salles s'est par ailleurs réjoui que, dans l'union avec Les Républicains, l'UDI ait conforté ses positions en 2015, forte désormais de sept élus au Département et quatorze à la Région.

« Avec Christian Estrosi, il existe un vrai pacte de confiance, il respecte toujours la parole donnée et il sait conférer une visibilité aux collectivités qu'il dirige. »

À Nice, l'adjoint au Tourisme se félicite de la formidable progression des visiteurs chinois, en hausse de 60 % l'an dernier. Il travaille d'ailleurs à l'ouverture d'un vol direct entre Nice et Pékin.

On l'aura compris, Rudy Salles n'est pas encore guetté par l'ennui. D'autant qu'il vient d'accepter une mission parlementaire sur les jeux vidéo, qu'il conduira en compagnie d'un sénateur socialiste…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct