Rubriques




Se connecter à

Roquebrune : un budget maîtrisé voté en conseil

Dans le calme, malgré les débats engagés, le conseil municipal a voté le budget primitif 2017, avant-hier. Il prévoit des travaux d'entretien et un maintien des priorités

alice rousselot Publié le 17/02/2017 à 05:15, mis à jour le 17/02/2017 à 05:15
A l'ordre du jour du conseil de mercredi : budget, budget et... projets.
A l'ordre du jour du conseil de mercredi : budget, budget et... projets. Michael Alesi

Je suis serein pour les années 2017, 2 018 et 2 019. » Rapporteur de la délibération sur le budget primitif 2017, le maire de Roquebrune, Patrick Cesari, ne cache pas sa satisfaction. Avec 25 millions d'euros dédiés au fonctionnement et 9,5 millions à l'investissement, l'avenir de la commune est selon lui assuré. « Je prends acte de votre sérénité et je la comprends, réagit l'opposant de gauche Francis Leborgne. Je pense que la situation est assez bonne. La gestion maîtrisée. » Sans que les taxes et impôts incombant aux administrés n'aient à augmenter.

« Long monologue »

La tête de liste « Ensemble pour Roquebrune-Cap-Martin », Marie-Christine Franc de Ferrière, se veut, elle, plus incisive. « Je n'étais pas là pour la présentation du rapport d'orientation budgétaire (ROB), en décembre, mais j'ai eu vent qu'il n'y avait pas eu de débat. Plutôt un long monologue. » Indignation du maire : « Il est faux de dire que la parole a été confisquée. J'ai constaté que le ROB avait reçu des critiques sur le plan des choix. Sans explication fondée. J'aurais souhaité que l'on soit dans du projet contre projet… » Et l'opposante d'en rajouter une couche. « Durant l'une de mes insomnies, j'ai pris conscience que les investissements budgétés n'avaient jamais été réalisés… » Le maire souffle. Précise que les Roquebrunois ne l'auraient pas réélu depuis 1995 s'ils avaient été de cet avis.

 

Voici un point sur les projets qui émailleront l'année à venir. Auxquels s'ajoutent des aides aux associations et des actions sociales.

Assainissement

Deux opérations démarrent en 2017. L'une, chemin des Grottes, vise à remettre en état le réseau d'eau pluviale. L'autre, à la station de relevage Massolin : « Remonter les effluents sur 80 m de dénivelé, cela nécessite des pompes importantes. Et le fait de traverser une voie de chemin de fer fait perdre du temps », explique le 1er adjoint, Richard Ciocchetti.

Sécurité, embellissement

« On agira comme on a agi par le passé », assure le maire. En améliorant les voiries et en reconsidérant les carrefours. À l'instar du giratoire de l'hôpital, qui sera « revu et corrigé ». Tandis que les trottoirs seront agrandis rue Victor-Hugo. Le revêtement refait à Cabbé. Des travaux d'amélioration entrepris à Saint-Roman et au vieux village. Un bâtiment vétuste sera par ailleurs démoli devant l'établissement Saint-Joseph.

À Carnolès, donc, concerné par des travaux sur les avenues Briand et Foch, des candélabres solaires seront rapidement installés sur le sentier des Douaniers.

 

Solenzara

Le restaurant fait l'objet d'études, dont les conclusions devraient être livrées début mars. « Dans le prolongement, nous avons à cœur de nous interroger sur la base nautique », souligne le premier magistrat. Précisant qu'une réunion de travail sur la piscine est prévue en avril. « L'équipement ne ressemblera en rien à ce que nous avions. »

Opérations imprévues

« Le centre du budget dépend des imprévus. Mais comme il n'y en a jamais, ne pourrait-on pas consacrer les économies à une baisse de la pression fiscale ? », demande Francis Leborgne. Suggérant une réduction du taux d'imposition pour les résidences principales. « Nous avons considéré qu'il n'y avait pas besoin d'y toucher cette année. Mais l'avenir politique est incertain. Nous verrons s'il faut réorganiser en septembre… », rétorque Patrick Cesari. Une opposition, quatre abstentions : le budget est voté. « Merci. Au travail ! Dès demain, je sonnerai la charge. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.