“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Roquebrune-Cap-Martin vous aide à l'acquisition d'un vélo électrique pour promouvoir la mobilité douce

Mis à jour le 11/10/2019 à 11:22 Publié le 11/10/2019 à 11:17
Illustration

Illustration Photo d'archives M.A

Roquebrune-Cap-Martin vous aide à l'acquisition d'un vélo électrique pour promouvoir la mobilité douce

Parmi les principales décisions votées ce lundi, en Conseil municipal, à Roquebrune-Cap-Martin, consent à verser une aide financière à toute personne souhaitant acquérir un vélo électrique. Le but: promouvoir la mobilité douce à Roquebrune-Cap-Martin

Lundi, les élus se sont réunis à l’occasion du conseil municipal. De nombreuses décisions ont été prises - à l’unanimité - concernant le sport, le secteur scolaire, la culture et l’aide aux déplacements.

Ainsi, la participation financière annuelle pour l’institution Saint-Joseph a été votée pour un montant de 183.230 euros. Le renouvellement de la convention de partenariat de l’école de musique, Paul Michelot, avec l’Académie de musique de Monaco a été approuvé, vu les résultats très satisfaisants obtenus.

Le conseil municipal a voté également le principe de facturation de la prise en charge des personnes en état d’ivresse publique payable par les contrevenants.

Autre décision concernant les mobilités douces: l’aide de 150 euros à l’acquisition de vélo à assistance électrique a été votée. Elle sera cumulable avec l’aide versée par la Communauté d’agglomération de la Riviera française (Carf) de 150 euros, soit une aide totale de 300 euros.

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.