Rubriques




Se connecter à

Retour du masque, Ukraine, affaire McKinsey... ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron à M6

Interrogé mercredi sur M6, Emmanuel Macron est revenu sur la question du port du masque face au rebond de l'épidémie de la Covid-19. Sécurité, RSA, Corse... il s'est également exprimé sur de nombreux sujets.

P.B Publié le 24/03/2022 à 11:04, mis à jour le 24/03/2022 à 11:07
Emmanuel Macron. Photo AFP

Sur le masque

Le retour du port du masque? Emmanuel Macron y réfléchit. Interrogé sur le plateau de M6, mercredi 23 mars, Emmanuel Macron a réagi au rebond l'épidémie de la Covid-19 que connaît la France depuis quelques jours. 

"Je vais être très transparent: si les choses devaient se dégrader, et même pendant l'élection, le président que je suis fera ce qu'il faut pour protéger de manière proportionnée", a répondu le président sortant.

Il est revenu sur les propos l'accusant de lever les restrictions pour des questions électorales, ainsi que sur la déclaration de l'OMS affirmant qu'il était trop tôt pour supprimer les masques. "L’OMS parle de différents pays européens, on fait plus ou moins tous la même stratégie et elle est de bon sens" a-t-il soutenu. 

Sur la Corse

La Corse a fait l'actualité suite à la mise en berne du drapeau Français sur l'île de beauté. Emmanuel Macron est resté ferme sur ce sujet: "C’est une faute et c’est inapproprié". Sans apporter plus de détails.

Sur l'Ukraine

Il a tenu à rassurer les Français au sujet de la crise Ukrainienne. Beaucoup de Français commencent à acheter des pastilles d'iode. En réponse à cette inquiétude grandissante, le président-candidat a soutenu que "La France n’est pas en guerre. Pas de panique". Il faut  selon lui rester raisonnable. 

 

Un marathon diplomatique est à l'agenda du président ce jeudi 24 mars, avec un sommet de l'OTAN, du G7 et d'autres réunions prévues avec ses homologues européens. "Je veux continuer à discuter avec le président Poutine jusqu’à la dernière seconde. La question est de savoir si on peut obtenir un cessez-le-feu" a-t-il expliqué.  

Sur l'affaire McKinsey

Il est également revenu sur l'affaire du cabinet McKinsey. Ce cabinet a été utilisé par l'Etat dans le cadre de la Covid-19, problème, il n'aurait pas payé ses impôts en France pendant plusieurs années. C'est un combat que souhaite mener le chef de l'Etat. 

“Je veux que toutes les multinationales payent des impôts dans les pays dans lesquels elles travaillent”. a-t-il affirmé. Sa réponse intervient dans le cadre de la réforme de l’imposition minimale. 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.