Rubriques




Se connecter à

Remaniement: qui sont les nouveaux ministres du gouvernement Borne? Voici leur portraits

Les noms sont désormais officiels. Ils composeront le nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne annoncé par un communiqué ce lundi 4 juillet. Si certains partent, d'autres reviennent et certains déménagent... On fait le point sur les nouveaux ministres.

La rédaction Publié le 04/07/2022 à 13:38, mis à jour le 04/07/2022 à 14:19
La Première ministre Elisabeth Borne a formé son gouvernement. Photo AFP

Ce lundi 4 juin, le remaniement ministériel du gouvernement d'Elisabeth Borne a vu de nouvelles têtes arriver à l'Elysée, à la suite de la débâcle de la majorité présidentielle aux élections législatives de juin. 

François Braun, ministre de la Santé

Ce médecin urgentiste de presque 60 ans, président de Samu-Urgences de France et chef de pôle au CHR de Metz-Thionville, fait partie de ces professionnels de santé dont le nom est devenu très médiatisé depuis le début de la crise de la Covid-19.

En janvier, il était devenu référent santé du candidat Macron, pas encore réélu. Puis, fin mai, il avait été mandaté par le président de la République de la fameuse "mission flash", une mission d'information d'un mois qui devait permettre aux services d'urgence de "passer l'été".

Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée à l'organisation territoriale et aux professions de santé

Pharmacienne de profession, la députée de centre droit Agnès Firmin Le Bodo (Horizons), nommée lundi ministre déléguée à l'organisation territoriale et aux professions de santé, est une proche d'Edouard Philippe.

 

À l'Assemblée, cette femme de 53 ans a siégé durant les cinq dernières années à la commission des Affaires sociales et s'était investie sur le projet de loi de bioéthique et la PMA pour toutes.

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique

Un proche d’Edouard Philippe nommé à la Transition écologique. Après avoir été nommé ministre délégué en charge des Collectivités territoriales, Christophe Béchu remplace Amélie de Montchalin qui a été battue aux élections législatives dans l'Essonne par le candidat socialiste de la Nupes Jérôme Guedj.

Maire chevronné et issu de LR, parti qu'il a quitté en décembre 2017 après l'arrivée à sa tête de Laurent Wauquiez, il symbolise les terres d'ouverture pour un macronisme en quête perpétuelle d'ancrage et d'élargissement.

Jean-François Carenco, ministre en charge des Outre-Mer

Auparavant revenu à Yaël Braun-Pivet, le portefeuille des Outre-mer a été attribué à Jean-François Carenco. 

 

Président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), l'homme est un haut-fonctionnaire qui avait précédemment été nommé préfet de Paris et de la région Île de France. 

Autre ligne sur son CV, il a également été directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo lorsque celui-ci était ministre du Travail. Après le départ de ce dernier du gouvernement en 2010, Jean-François Carenco est nommé préfet de la région Rhône-Alpes et du Rhône.

Caroline Cayeux, ministre déléguée aux Collectivités territoriales

Caroline Cayeux, maire de Beauvais depuis 2001, sera en charge des Collectivités territoriales. 

Très ancrée localement, soutien d’Emmanuel Macron, son nom avait déjà circulé lors de la formation du premier gouvernement d’Elisabeth Borne.

Présidente de l’association Villes de France, Caroline Cayeux a été soutenue lors des élections municipales en 2020 par LREM.

Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités

Diplômé de Sciences Po Paris, Jean-Christophe Combe, 40 ans, a fait l'essentiel de sa carrière à la Croix-Rouge où il est entré en 2011 et dont il était le directeur général depuis 2017.

Auparavant, il a exercé des fonctions de conseiller technique au Sénat et a été directeur de cabinet de deux maires UMP ou divers droite: Bruno Bourg-Broc à Châlons-en-Champagne puis Emmanuel Lamy à Saint-Germain-en-Laye. Il prend la suite de Damien Abad.

Olivier Klein ministre délégué à la Ville et au logement

Il est à la tête d'une des villes les plus pauvres de France: Olivier Klein, 55 ans, maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été nommé lundi ministre délégué à la Ville et au logement. 

 

Olivier Klein est un enfant du cru. Il a grandi dans le quartier du Chêne Pointu à Clichy-sous-Bois, décor des "Misérables" de Ladj Ly et souvent présenté comme l'une des copropriétés les plus dégradées de France.

D'abord membre du Parti communiste, ce professeur d'histoire-géo a rejoint le PS en 2006. Après une quinzaine d'années dans le camp socialiste, M. Klein s'est rapproché puis a soutenu Emmanuel Macron.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.