“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rejet de la fusion Alstom-Siemens: "C’est une très mauvaise décision" déclare Agnès Pannier-Runacher

Mis à jour le 06/02/2019 à 11:11 Publié le 06/02/2019 à 11:10

Rejet de la fusion Alstom-Siemens: "C’est une très mauvaise décision" déclare Agnès Pannier-Runacher

Invitée de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie Agnès Pannier-Runacher s’est montrée très critique concernant le rejet attendu de la fusion Alstom-Siemens par la Commission européenne.

La Commission européenne va rendre ce mercredi midi sa décision sur le projet de fusion entre Alstom et les activités mobilités de Siemens. A moins d’une surprise, ce sera un « non ». « C’est une très mauvaise décision d’un point de vue économique et politique » déclare ce matin Agnès Pannier-Runacher qui y voit « un camouflet pour l’Europe. »

L’Europe craint un monopole et s’oppose à cette fusion au nom de la concurrence. La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie estime que « l’Europe est restée coincée au 20e siècle. » Elle ajoute : « Il faut prendre acte du fait que le marché est mondial et au plan mondial, Alstom et Siemens ont des parts de marché relativement limitées. »

Elle conclut en soulignant une décision tragique pour l’Europe : « Dans la circonstance présente, on affaiblit Alstom et Siemens qui pourrait créer un grand groupe européen aussi puissant que le groupe Chinois. (…) Je trouve que c’est assez tragique et j’en appelle à refonder le projet européen, le droit de la concurrence et la politique industrielle. »


La suite du direct