Rubriques




Se connecter à

Régionales : Estrosi et Bertrand promettent de consulter la gauche s'ils sont élus

Promis, juré, s'ils sont élus - grâce au report de voix des électeurs PS et EELV-Front de gauche, indispensables pour l'emporter au 2nd tour -, ils associeront la gauche à la gestion de la région : c'est ce qu'ont assuré, mardi pour Christian Estrosi et hier pour Xavier Bertrand, les têtes de liste Les Républicains-UDI-Modem des deux régions où la gauche s'est retirée.

La rédaction Publié le 11/12/2015 à 05:14, mis à jour le 11/12/2015 à 05:14

Promis, juré, s'ils sont élus - grâce au report de voix des électeurs PS et EELV-Front de gauche, indispensables pour l'emporter au 2nd tour -, ils associeront la gauche à la gestion de la région : c'est ce qu'ont assuré, mardi pour Christian Estrosi et hier pour Xavier Bertrand, les têtes de liste Les Républicains-UDI-Modem des deux régions où la gauche s'est retirée.

Le député-maire de Nice a ainsi affirmé qu'il créerait un « conseil territorial » pour que puissent s'exprimer « ceux qui ont fait le sacrifice de ne pas être au second tour ». Une proposition sur laquelle Marion Maréchal-Le Pen est revenu mercredi soir lors du débat France 3/France Bleu/Nice-Matin les opposant, accusant son adversaire de marchandage avec l'Alliance écologique indépendante, qui a appelé à voter pour lui. Accusation démentie par Christian Estrosi.

« Tout sauf sectaire »

« Si je suis élu, je ne peux imaginer que des milliers d'électeurs ne soient pas représentés », avait déclaré la veille le candidat de droite. Outre ce conseil territorial, il a promis de « réunir une fois par an [...] toutes les forces politiques de la région qui auraient pu avoir des élus et à qui je donnerai la parole » et de « consulter les représentants des différents partis avant les temps forts de la vie du conseil régional. Je pense au budget, ou encore aux investissements importants. »

 

En Nord-Pas-de-Calais - Picardie, Xavier Bertrand s'est engagé de son côté à mettre en place une « conférence territoriale régionale [...] avec les présidents de conseils départementaux quelle que soit leur sensibilité politique, les représentants des communes quelle que soit leur taille, et ceux des intercommunalités ». Il a également affirmé avoir « mille fois conscience » qu'il devrait être « rassembleur », et qu'il « y [aurait] une façon de faire qui [serait] tout sauf sectaire ».

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.