Rubriques




Se connecter à

Réduit à 8,8 millions d'euros, le déficit budgétaire de Monaco est bien moins catastrophique que prévu

Les discussions budgétaires ont démarré ce jeudi entre le gouvernement et les conseillers nationaux. La reprise économique de l’été diminue considérablement le déficit envisagé en juin.

Joëlle Deviras Publié le 08/10/2021 à 13:55, mis à jour le 08/10/2021 à 13:57
Avec un déficit réduit à -8,8 millions en septembre, les finances de Monaco pourraient arriver quasiment à l'équilibre à la fin de l'année si la relance économique se poursuit. Photo Sébastien Botella

Après un budget primitif qui laissait apparaître un déficit de 114,50 millions d’euros en 2021, le gouvernement est passé à -71,5 millions envisagés au budget rectificatif le 30 juin dernier et finalement -8,8 millions en septembre.

C’est l’heureuse surprise que laissent apparaître les comptes publics déposés il y a trois semaines sur le bureau du Conseil national et qui ont fait l’objet de premières discussions, ce jeudi soir, dans le cadre des séances publiques de l’examen du projet de loi du Budget rectificatif 2021.

Dans ce contexte où les finances de l’État pourraient quasiment arriver à l’équilibre d’ici la fin de l’année si la relance économique se confirme, Gouvernement et conseillers nationaux ont échangé dans une ambiance plutôt chaleureuse. Et les grands projets ne sont ni suspendus ni même ralentis, notamment le Plan national Logement.

"L’été globalement positif"

Balthazar Seydoux, président de la commission des Finances et de l’Économie nationale et rapporteur du projet de loi portant sur la fixation du budget de l’exercice 2021, a d’emblée souligné ces perspectives meilleures. "Sur le volet économique, les indicateurs sont favorables. En effet, l’été 2021 a été globalement positif. Les chiffres des rentrées de TVA, notamment commerciale, indiquent une tendance à la reprise et les recettes au premier semestre dépassent déjà le milliard d’euros, en progression de 12,9% par rapport au mois d’août de l’année dernière. (...) De nombreux États ont déjà amorcé un mouvement de sortie de crise et la reprise est bien engagée dans les pays qui sont les partenaires économiques naturels de la Principauté."

 

Pour le conseiller national de la majorité Primo !, le gouvernement, qui a su "a démontré, une nouvelle fois, la force du modèle institutionnel, politique, économique et social de Monaco » durant la crise de la Covid, doit maintenant permettre aux acteurs économiques « de se projeter vers l’avenir."

Stéphane Valeri, président du Conseil national. Photo Conseil national.

Un taux de vaccination "loin des 90%"

Le ministre d’État s’est évidemment réjoui de la reprise en saison estivale. Il a noté également la capacité du pays à faire face aux difficultés. "Nous avons su limiter les effets dévastateurs de cette crise, tant au niveau sanitaire, que social et économique. On dit que c’est en tirant sur une chaîne que l’on connaît sa solidité: avec toutes les tensions subies depuis 2020, nous pouvons affirmer que notre modèle est particulièrement robuste."

Mais le ministre d’État met un bémol dans la capacité de Monaco à sortir pleinement de la crise : le nombre de vaccinés est, selon lui, trop faible.

"Notre marge d’amélioration réside maintenant principalement dans le taux de vaccination, puisque nous sommes encore très loin des 90% qui permettront de parvenir à l’immunité collective. (...) Soyons lucides : sans une augmentation significative du taux de vaccination, nous ne pourrons pas retrouver une vie économique et sociale normale. J’encourage donc toute personne en âge de le faire à sauter le pas et à effectuer ce geste pour elle-même, mais surtout pour les autres."

Les conseillers nationaux ne rentrent pas dans ce débat. Le président du Conseil national Stéphane Valeri lance seulement: "Aujourd’hui, nous nous faisons les porte-parole de nombreux Monégasques et résidents pour vous confirmer notre demande d’assouplir certaines mesures et notamment la levée du port du masque en extérieur ainsi que pour les enfants de l’école primaire, lorsqu’ils sont assis à leur bureau et pour leurs activités sportives."

 

Le ministre d’État joue la prudence. Mais il promet de faire une annonce "dans les tout prochains jours."

Sur tous les dossiers publics (logement des Monégasques et des Enfants du Pays, transports, grands travaux, prise en charge des seniors, transition numérique,...), les discussions se sont poursuivies tard hier soir et continuent le 12 octobre pour un vote du budget rectificatif 2021 le 14 octobre prochain.

Fin 2023, 600 logements

La crise n’a pas ralenti le Plan national Logement. 600 appartements seront livrés d’ici la fin 2023:
- Testimonio II, avec 181 appartements (livraison fin 2022) et Testimonio II bis, avec 167 appartements (2e trimestre 2023). Coût : 577 millions, dont près de la moitié est financée sous la forme de cession de droits à bâtir pour le promoteur
- Surélévation des Mélèzes, avec 14 appartements (début 2023), 17 millions
- Palais Honoria, avec 65 appartements (début 2023), 85 millions d’euros
- Villa Carmelha, avec 25 appartements (mi 2023), 36 millions d’euros
- Grand Ida, avec 160 appartements, (fin 2023), 320 millions d’euros

Bonnes nouvelles

Une prime exceptionnelle sous forme de bons d’achat avec l’opération "Carlo" va être reconduite en cette fin d’année.
"6,5 millions d’euros seront ainsi versés aux agents du secteur public dès le début du mois de décembre, pour être dépensés dans des commerces monégasques", note le ministre d’État Pierre Dartout.

Mieux encore: "Le Gouvernement a pris la décision de procéder à une majoration des traitements et des pensions de la Fonction Publique. Eu égard à l’avance que nous avions et que nous souhaitons conserver, cette majoration applicable au 1er octobre serait de 1,3%."

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.