Rubriques




Se connecter à

Qui est Audrey Azoulay, pressentie pour être la nouvelle Première ministre?

Si le mystère reste entier sur l'identité du successeur de Jean Castex, plusieurs noms circulent pour le poste de Premier ministre, dont celui d'Audrey Azoulay.

La rédaction Publié le 12/05/2022 à 11:26, mis à jour le 12/05/2022 à 14:54
Audrey Azoulay, alors ministre de la Culture, au Festival de Cannes en 2016. Photo Frantz Bouton

Emmanuel Macron a lâché lundi savoir qui serait son prochain Premier ministre, tout en refusant de dévoiler son nom.

Les supputations n'ont cessé de grossir depuis qu'il en a dressé le portrait-robot en indiquant que l'hôte de Matignon devait avoir une fibre à la fois "sociale, environnementale et productive".

Nombreux parient sur la nomination d'une femme, qui serait la première à diriger un gouvernement depuis Edith Cresson, choisie par François Mitterrand en mai 1991.

Parmi les noms qui circulent figure celui d'Audrey Azoulay.

 

Femme de gauche

Audrey Azoulay, 49 ans, est née dans une famille juive marocaine et a "grandi dans un milieu très à gauche", confiait-elle en 2016 au JDD

"J'ai fait les manifs de 1986. La fin du lycée, c'était les fachos contre les antifachos. Avec mes copains, on était très antifascistes. Et puis, il y a eu 1995, on était tous dans la rue – c'était bien, d'ailleurs."

Elle est passée par l'université Paris-Dauphine puis celle de Lancaster, au Royaume-Uni, avant de travailler dans une banque, ce qu'elle a "détesté". Elle a enchaîné avec Sciences-Po Paris puis l'ENA, où elle a "découvert fortement l'antisémitisme vieille France".

Lorsque Jean-Marie Le Pen est qualifié au second tour de l'élection présidentielle en 2002, elle est descendue "dans la rue". "Ce soir-là, ce sont les larmes, la honte."

Ministre de la Culture et de la Communication

Alors directrice générale déléguée au Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), en 2014, elle rencontre François Hollande qui lui propose de devenir sa conseillère culture et communication.

 

Deux ans plus tard, elle est nommée ministre de la Culture et de la Communication et succède à Fleur Pellerin dans le gouvernement de Manuel Valls. Elle y reste jusqu'en 2017.

Directrice générale de l'Unesco

Depuis, Audrey Azoulay est directrice générale de l'Unesco. Elle est la deuxième femme à occuper ce poste. Après un premier mandat, elle est réélue le 9 novembre 2021.

À l'occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, elle écrit un message dans lequel elle "invite tous les États membres de l’Unesco à autonomiser les femmes et les filles, afin qu’elles puissent montrer la voie en construisant un monde plus durable. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que la voix des femmes soit entendue, qu’elles chuchotent, qu’elles parlent ou qu’elles crient."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.