Rubriques




Se connecter à

Quels changements à venir au sommet de l'Etat monégasque ?

L’actuel conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et la Coopération, Laurent Anselmi, a été nommé chef de cabinet du Prince et mènera une équipe « entièrement renouvelée » et « inédite », en phase avec un gouvernement remodelé.

Thomas michel (avec C. V.) Publié le 11/12/2021 à 13:22, mis à jour le 14/12/2021 à 13:41
Laurent Anselmi prendra ses fonctions officiellement le 17 janvier 2022. Photo Jean-François Ottonello

L’information bruissait depuis plusieurs semaines. Hier matin, le Palais princier a confirmé par voie de communiqué la nomination de Laurent Anselmi au poste de chef de cabinet du prince Albert II. L’actuel conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et de la Coopération quitte donc le gouvernement, et prendra officiellement ses fonctions dans la Maison souveraine le 17 janvier prochain. Il remplacera Georges Lisimachio, qui a fait valoir ses droits à la retraite.

"Je remercie Monsieur Georges Lisimachio pour la loyauté et le sens de l’État dont il a fait preuve tout au long des années passées au sein du cabinet princier d’abord en tant que membre de celui-ci dès 2005, puis dans les fonctions de chef de cabinet à partir de 2006, et je rends hommage aux qualités humaines et professionnelles avec lesquelles il a rempli sa mission", témoigne le Prince dans ce communiqué.

Laurent Anselmi devient le troisième chef du cabinet du prince Albert II depuis le début de son règne en juillet 2005.

"Il faut donner une autre impulsion"

"La nomination de Laurent Anselmi intervient dans une période où il faut désormais donner une autre impulsion à la Principauté pour les années à venir, autour de grands axes stratégiques que sont notamment le développement de notre attractivité économique, médicale et culturelle, l’accélération des transitions écologique et numérique, le renforcement de notre sécurité ainsi que l’amélioration de notre qualité de vie, sans oublier le contrôle des dépenses publiques et le développement de nouvelles recettes de l’État, justifie le prince Albert II. C’est dans cette perspective que je souhaite annoncer très prochainement la nouvelle composition de l’équipe gouvernementale et d’un cabinet renouvelé."

 

Un cabinet actuellement constitué de Georges Lisimachio, Richard Milanesio, Anne-Marie Boisbouvier-Ancian et David Tomatis qui, selon nos informations, sera "entièrement" renouvelé d’ici la mi-janvier.

Le nouveau cabinet serait d’ailleurs déjà constitué. En coulisses, une source évoque ainsi une "équipe inédite"; tandis qu’une autre avance une volonté de "féminiser" et "d’apporter du sang neuf". Sans préciser combien de conseillers auront à charge d’épauler le Prince pour penser l’action publique à court comme à long terme. "Il y a clairement une volonté d’accélération sur des axes clés de la part du Prince. Il souhaite insuffler de la fraîcheur et de l’enthousiasme."

Des combats
à incarner

En fond, une volonté également d’asseoir la prééminence de l’exécutif avec un cabinet fort pour guider la politique mise en œuvre par le gouvernement. Gouvernement qui s’apprête lui aussi à être remodelé. L’entrée en septembre de Céline Caron-Dagioni au poste de conseiller de gouvernement-ministre de l’Équipement, l’Environnement et l’Urbanisme – suppléant Marie-Pierre Gramaglia –, et le remplacement à venir de Laurent Anselmi comme conseiller aux Relations extérieures seront-ils les seuls changements? Pas sûr que les portefeuilles des Finances et Économie, de l’Intérieur, et des Affaires sociales ne changent pas de mains après avoir été attribués respectivement en 2012, 2015 et 2017.

Le contexte actuel invitant toutefois à étudier le timing pour ne pas trop déstabiliser l’exécutif dans sa réponse à la pandémie. Le ministre d’État, Pierre Dartout, est toutefois prêt au changement, comme le révélait le prince Albert II dans les colonnes de Monaco-Matin le 18 novembre. "En accord avec Monsieur Dartout, je sentais qu’il fallait renouveler. Je précise que les grands principes restent les mêmes et il n’y aura pas de nouvelle feuille de route. Elle sera réadaptée à la situation actuelle". Pourtant, certains témoins du changement au Palais perçoivent l’émergence d’un moment charnière. Un acte fondateur.

 

"Le Prince veut s’entourer de gens qui incarnent ses grands combats", glisse-t-on dans les couloirs du Palais. Vie locale, attractivité internationale, environnement, numérique… Autant de défis qui pourraient amener à élargir le gouvernement? "L’idée avait été étudiée mais il n’apparaît pas opportun, pour l’instant, d’élargir le gouvernement", nous confiait le souverain en novembre. Mais le temps ne file jamais à la même vitesse au sommet de l’État.

Laurent Anselmi a fait des études supérieures de droit en France et en Italie. Après avoir occupé plusieurs postes à la Direction du Contentieux et des Études législatives, il a été successivement secrétaire du département des Travaux publics et des Affaires Sociales, secrétaire en chef du Conseil national, secrétaire général de la direction des Services Judiciaires, et directeur à la direction des Affaires Juridiques auprès du Ministre d’État.

De 2005 à 2008, il a été conseiller au sein du cabinet du prince Albert II. En 2008, il devient délégué aux Affaires juridiques auprès du gouvernement princier, puis directeur des Services judiciaires en 2017. En octobre 2019, il est nommé conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et de la Coopération.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.