“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Pourquoi le gouvernement de Monaco n’est pas confiné ?

Mis à jour le 18/03/2020 à 14:31 Publié le 18/03/2020 à 11:18
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pourquoi le gouvernement de Monaco n’est pas confiné ?

Alors que le Ministre d’État a été testé positif au Covid-19, les membres de son gouvernement, qu’il a pourtant côtoyés, continuent de gérer la crise dans les ministères. On vous explique pourquoi

On l’a appris ce lundi à 12 h 19 précises. Le neuvième patient testé positif au Covid-19 n’est nul autre que Serge Telle, le deuxième personnage de l’État après le prince Albert II.

LIRE. Le Ministre d'Etat de Monaco Serge Telle testé positif au coronavirus

Avant de décider son confinement à domicile - pour gérer la crise sanitaire par écrans interposés - a-t-il pu contaminer le souverain, ses conseillers de gouvernement et toutes les têtes pensantes qui cravachent au quotidien pour que le pays tienne bon ? La réponse ne fait aucun doute : oui. D’autant que ces derniers jours, Serge Telle a multiplié les conférences de presse. Dont l’avant-dernière ce vendredi, à laquelle nous avons participé. Ce qui, a posteriori, a provoqué la fureur d’une journaliste italienne habituée de la Principauté, laquelle s’est fendue d’une diatribe sur Youtube.

LIRE. Exposé au Covid-19 lors d'une interview au Ministre d'Etat de Monaco, notre journaliste raconte

Pourquoi le gouvernement, par précaution, n’a-t-il pas été confiné à domicile ? La question est légitime.

Didier Gamerdinger (Affaires sociales et Santé), lors du point presse tenu de ce lundi, y a répondu : "Si je suis au contact d’une personne testée positive, si je n’ai pas de symptômes - et je n’en ai pas - je n’ai pas à être testé. Si je devais présenter des symptômes, je devrais immédiatement m’isoler et prévenir les autorités sanitaires. C’est le protocole classique."

Certes, le dépistage n’est désormais plus systématique. Mais on le sait, on peut être asymptomatique et porteur du virus. Potentiellement, on peut donc contaminer autrui.

Le gouvernement répond

Quelle est la procédure en cas de contact avec une personne testée positive au coronavirus ? Par la force des choses, plusieurs journalistes de Monaco-Matin ont été en contact, ces derniers jours, avec le Ministre d'État. Nous avons donc téléphoné au centre d'appels Covid-19 de la Principauté. Là, après un premier filtre, nous avons été mis en relation avec une dame qui s'occupe spécifiquement des "cas contacts". "Les questions qui sont posées visent à savoir si vous avez été en contact avec la personne, soit en l'ayant touché, soit en lui ayant parlé à moins d'un mètre", explique un médecin inspecteur de la Direction de l'Action sanitaire et sociale. Ce fut le cas pour trois journalistes de Monaco-Matin, qui ont parlé au Ministre d'État, à moins d'un mètre. Pas de discussion possible pour la Dass, dans ces conditions : c'est le confinement obligatoire à domicile pendant quatorze jours suivant le contact.

Sollicité à nouveau sur la question du non-confinement de l’entourage proche de Serge Telle, le gouvernement a répondu par la voix d’un médecin inspecteur de santé publique : "Lorsque Patrice Cellario (ministre de l’Intérieur) est rentré de Macao (une zone à risque), nous étions au stade 1 et 2 de l’épidémie dont les objectifs étaient respectivement de freiner l’introduction du virus sur le territoire et de freiner la propagation du virus. Les mesures d’éviction professionnelle étaient donc prescrites dans ce but. C’était la stratégie d’endiguement avec identification et isolement des porteurs du virus. Nous sommes désormais au stade 3 de l’épidémie avec un virus qui circule. C’est la stratégie d’atténuation qui s’applique. Cette stratégie comporte les mesures de distanciation sociale, de limitation des réunions, de fermeture des écoles etc. Pour permettre aux activités vitales de se poursuivre, l’éviction professionnelle n’est plus de mise et le confinement est réservé aux malades de Covid-19 et aux contacts à risque élevé. Les autres types de contact relevant, pour le risque modéré, de sorties indispensables autorisées avec un masque, pour le risque faible d’activités normales avec prise de température deux fois par jour et pour le risque négligeable d’aucune précaution particulière."

"Pas dans ses habitudes postillonner"

Alors, de quel risque parle-t-on pour ceux qui ont été en contact avec Serge Telle ? Réponse du médecin inspecteur : "Il apparaît que votre consœur aurait affirmé au Covid Center que le Ministre d’État lui aurait postillonné dessus. Bien que je sois très surpris, car le Ministre d’État respecte scrupuleusement depuis 15 jours les mesures barrières et, qu’en outre, il n’est pas dans ses habitudes de postillonner. Si tel était effectivement le cas, l’exposition passerait d’un risque faible, à un risque modéré, voire élevé en fonction de la quantité de postillons déglutis par cette personne. Compte tenu des renseignements fournis au Covid Center, c’est la réponse appropriée qui a été fournie par le médecin superviseur. Si cette personne estime avoir été exposée à un risque élevé, il faut qu’elle se fasse connaître car nous lui délivrerons un arrêté de quarantaine. Compte tenu de la tension sur les tests disponibles, il n’y aura pas d’indication de prélèvement, réservé actuellement aux formes symptomatiques voire graves."

Selon nos sources, mardi matin, Jean-Castellini, conseiller de gouvernement-ministre des Finances et de l’Économie, s’est toutefois abstenu de participer à la quatrième réunion de travail au Palais princier. En cause ? De la fièvre et un mal de gorge. Certes, rien ne prouve, pour l’heure, qu’il s’agit du Covid-19 et que cela ait un lien avec son ministre d’État…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.