“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pierre-Curie : travaux de sécurisation dès lundi Un conseil municipal sans opposition

Mis à jour le 24/03/2018 à 05:06 Publié le 24/03/2018 à 05:06
Les îlots centraux seront désormais reliés.

Les îlots centraux seront désormais reliés. Jean-François Ottonello

Pierre-Curie : travaux de sécurisation dès lundi Un conseil municipal sans opposition

En raison du chantier, prévu pour une durée de deux semaines, des modifications de circulation sont à prévoir sur l'avenueLes vingt et un points à l'ordre du jour des conseillers municipaux ont été votés en une demi-heure

À compter de lundi, 7 h 30, des travaux de sécurisation routière et de sécurisation du réseau de gaz vont être entrepris sur l'avenue Pierre-Curie (RD6007). Sauf désagréments, ils devraient durer deux semaines. On fait le point sur les causes… et les conséquences.

Nature du chantier

Il s'agira de relier les îlots centraux entre eux, de telle sorte qu'il ne soit plus possible de traverser la chaussée (coût de l'opération : environ 30 000 euros, à la charge du Département). Des ralentisseurs seront par ailleurs installés - sur le même modèle que celui devant l'esplanade du Borrigo à Menton. (Coût de l'intervention : autour de 30 000 euros, à la charge de la commune). Pour éviter de perturber la circulation à deux reprises, des travaux de sécurisation des réseaux de gaz seront par ailleurs entrepris par GRDF.

Pourquoi ces travaux ?

Ils s'inscrivent en fait dans la continuité des travaux de sécurisation entrepris depuis 2013 sur cet axe reliant Menton à Monaco. « On ne pouvait pas poursuivre tant que les deux giratoires de Massolin et de Riva Bella n'existaient pas, souligne Marc Piana de la SDA Menton/Roya-Bevera. Maintenant qu'on offre la possibilité aux véhicules de faire demi-tour, c'est possible. » Car malgré les installations préexistantes, les excès de vitesse sont encore trop nombreux, notamment chez les deux roues. « Nous avons pour ambition, avec le Département, de faire comprendre à tous que le tronçon se trouve en agglomération et qu'à ce titre, il faut rouler à 50 km/h », complète Olivier Jonquet, directeur de cabinet à la mairie de Roquebrune. Soucieux de faire respecter la vitesse sans avoir nécessairement recours aux sanctions.

Impact sur la circulation

Exception faite des week-ends, la circulation sera modifiée. En direction de Monaco, la circulation sur une voie sera assurée (sur une chaussée ou sur l'autre, en fonction de l'avancée des travaux). En direction de Menton, en revanche, une déviation sera mise en place à partir du rond-point Massolin pour diriger les véhicules vers l'avenue Paul-Doumer, et éventuellement vers l'avenue Général-Leclerc pour rejoindre Verdun. À noter que durant la nuit de lundi à mardi (de 21 h à 6 h), la circulation sera coupée dans les deux sens, en raison de travaux de rabotage de chaussée. Le passage des services d'urgence sera quant à lui maintenu tout le long du chantier.

Les bus

Du lundi au vendredi, les bus départementaux de la ligne 100 ne pourront pas desservir l'arrêt « Torraca ».

Par ailleurs, dans le sens vers Menton, ils passeront par le bord de mer. Un arrêt temporaire situé au niveau du Solenzara sera mis en place.

Où trouver les infos ?

Une lettre a été envoyée aux riverains de l'avenue et des alentours. L'information est également diffusée sur les panneaux à message variable de la ville, ainsi que sur le site de la commune et aux arrêts de bus impactés.

Pas de question, très peu d'intervention et des mains qui unanimement se lèvent pour voter un à un les points à l'ordre du jour du conseil national jeudi soir. Vingt et un sujets abordés en une demi-heure, soit moins de deux minutes par point…

Plus que jamais, l'ambiance est consensuelle à la mairie de Beausoleil. La raison ? Pas un seul conseiller municipal de l'opposition présent. Alors certes, entre avenant à des conventions, transfert de compétences entre la ville et la CARF, et autre demande de subvention, les thèmes abordés n'étaient pas décisifs pour la vie de la cité. Mais c'est bien lors de ces réunions publiques que l'ensemble des élus peut faire entendre sa voix, y compris celle qui dérange le maire.

On a donc appris qu'une provision de 68 930 euros est faite, dans le budget de la commune, pour 2018, dans le cadre du contentieux Monte-Carlo Hill. Un immeuble qui, comme son nom ne l'indique pas, est à Beausoleil. La bâtisse a subi des défaillances d'étanchéité dans les plafonds et murs des sous-sols suite à des travaux de voirie effectués aux 31 et 39 avenue Saint-Roman. Condamnée au Tribunal administratif de Nice en janvier 2017, puis par la Cour d'Appel de Marseille, la ville doit donc verser plus de 38 000 euros pour réparer les désordres, auxquels s'ajoutent 28 500 euros d'expertise et 1 500 euros au titre des frais irrépétibles. J.D.

Le conseil municipal, dorénavant installé au Centre pour permettre l'accessibilité à tous, montre une dernière table vide : celle dédiée à l'opposition.
Le conseil municipal, dorénavant installé au Centre pour permettre l'accessibilité à tous, montre une dernière table vide : celle dédiée à l'opposition. J.D.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct