Rubriques




Se connecter à

PHOTOS. Brigitte Macron en visite officielle avec Philip May à Bormes-les-Mimosas

Ce vendredi soir, Brigitte Macron était en visite officielle avec l'époux de Theresa May, au village de Bormes-les-Mimosas.

Pierre-Mickaël Ayi Publié le 03/08/2018 à 20:04, mis à jour le 04/08/2018 à 15:11
Brigitte Macron s'offre un bain de foule à Bormes-les-Mimosas aux côtés de Philip May, l'époux de Theresa May. Photo Luc Boutria

"Aller à la rencontre des Français"

Le fort de Brégançon est donc bien un théâtre diplomatique privilégié, à l'abri des regards, choisi cet été par l'Élysee.

Emmanuel Macron séjournera dans sa résidence officielle d'été, perchée sur un piton rocheux, durant une quinzaine de jours. 

Selon le Canard enchaîné, le Président aurait l'intention, durant ce séjour estival, de "multiplier les sorties [...] pour aller à la rencontre des Français".

 

Piscine présidentielle

Enfin, le couple présidentiel profitera de la nouvelle piscine récemment bâtie dans l'enceinte du fort.

Une polémique avait d'ailleurs éclaté, en juin, à l'annonce de son coût (34.000 euros).

L'Elysée a assumé cette décision, affirmant qu'elle allait permettre des économies sur la surveillance de la petite plage privée située au pied du fort.

 

Stoppées depuis mardi, les visites touristiques du site reprendront début septembre, selon le syndicat d'initiative de Bormes-les-Mimosas.

>>RELIRE. Le couple Macron aura bien sa piscine au fort de Brégançon

Brigitte Macron s'offre un bain de foule à Bormes-les-Mimosas aux côtés de Philip May, l'époux de Theresa May. Photo Luc Boutria.
Brigitte Macron s'offre un bain de foule à Bormes-les-Mimosas aux côtés de Philip May, l'époux de Theresa May. Photo Luc Boutria.
Brigitte Macron s'offre un bain de foule à Bormes-les-Mimosas aux côtés de Philip May, l'époux de Theresa May. Photo Luc Boutria.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.