“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Panneaux solaires sur une crèche, dépense énergétique sous contrôle, fin des gobelets en plastique... La mairie de Monaco s'engage

Mis à jour le 10/10/2018 à 08:35 Publié le 10/10/2018 à 09:30
Le maire de Monaco a annoncé la pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de la crèche de la Roseraie.

Le maire de Monaco a annoncé la pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de la crèche de la Roseraie. Photo Jean-François Ottonello

Panneaux solaires sur une crèche, dépense énergétique sous contrôle, fin des gobelets en plastique... La mairie de Monaco s'engage

Le maire de Monaco a signé, lundi, le Pacte national pour la transition énergétique. La collectivité rejoint ainsi les quelque 500 signataires qui s'engagent à apporter leur contribution au grand objectif de neutralité carbone de Monaco en 2050.

La mairie de Monaco vient d’entrer dans une sorte de «club des 500». Ce sont les 500 Monégasques, résidents, salariés, institutions et entreprises de la Principauté qui, à ce jour, ont signé le Pacte national pour la transition énergétique. Un pacte voulu par le prince Albert II, qui en fut d’ailleurs le premier signataire, début 2018.

L’objectif de cet engagement collectif est clair: "Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% en 2030, par rapport à 1990, et atteindre la neutralité carbone en 2050", martèle Marie-Pierre Gramaglia.

Lundi après-midi, le conseiller-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme a assisté à la signature du Pacte national pour la transition énergétique par Georges Marsan, le maire de Monaco. Signature qui engage la collectivité.

"Montrer l’exemple"

"Ce n’est pas un acte symbolique, rappelle Marie-Pierre Gramaglia. La signature de la charte s’accompagne d’engagements qui ont pour ambition de permettre à chacune et à chacun de réfléchir à son propre impact sur les émissions de gaz à effet de serre et aux actions à entreprendre pour les réduire."

Elle ajoute en se tournant vers le maire: "En tant qu’institution, vous devez montrer l’exemple, comme vous le faites déjà en électrifiant votre flotte de véhicules."

L’engagement environnemental de la mairie de Monaco ne date pas d’hier. "Depuis de nombreuses années, indique Georges Marsan, la mairie de Monaco a engagé des transformations dans ses différents bâtiments afin d’en réduire la consommation énergétique. Tous les travaux, toutes les rénovations ou créations de nouvelles structures prennent en compte cette problématique."

Deux projets concrets

Au moment de signer le Pacte, Georges Marsan a fait deux annonces. D’une part, dans les nouveaux ateliers des services techniques communaux, qui seront prochainement inaugurés, la dépense énergétique sera ultra-contrôlée: "Le chauffage, la climatisation et l’électricité seront pilotés par télégestion à distance."

D’autre part, des panneaux photovoltaïques seront posés dans les prochains jours sur le toit de la crèche de la Roseraie.

En outre, la mairie va poursuivre le déploiement de sa flotte de véhicules électriques en 2019 et, prochainement, bannir les gobelets et bouteilles en plastique dans ses services pour les remplacer par des fontaines à eau et des gobelets écolos. Histoire de montrer l’exemple.


La suite du direct