Rubriques




Se connecter à

On vous explique pourquoi Karine Le Marchand a retiré sa demande de subvention à la Région Sud Paca

L’animatrice devait percevoir 117.460 euros pour rénover un mas à Aix-en-Provence. Europe Ecologie - Les Verts (EELV) avait dénoncé "l’usage de fonds publics pour [un] compte personnel". Des propos jugés "diffamatoires" par Renaud Muselier.

Lionel Paoli Publié le 25/10/2021 à 19:11, mis à jour le 25/10/2021 à 19:26
Karine Le Marchand a décidé de "retirer son dossier" de demande de subvention pour mettre un terme aux "bla bla bla" sur Internet. Photo Olivier Lejeune / Le Parisien / MaxPPP

C’est l’histoire d’une subvention qui devait être votée ce jeudi 28 octobre à Marseille. Et qui, finalement, ne le sera pas – la bénéficiaire ayant retiré sa demande. Entre le dépôt du dossier et la date prévue pour sa validation dans l’hémicycle régional, il y a eu une levée de boucliers. Et l’amorce d’une tempête politique.

Tout commence lorsque Karine Le Marchand, animatrice et productrice de L’Amour est dans le pré" sur M6, achète un mas à Aix-en-Provence. Pour rénover cette bâtisse, elle sollicite en juillet – par l’intermédiaire de sa société Potiche Prod – une aide auprès de la Région Sud Paca.

Elle obtient 117.460 euros, soit "44,27 % du montant des études dédiées à la rénovation énergétique, alors que le plafond est fixé à 70 % du montant total, comme n’importe quel particulier", détaille un communiqué de la Région. Cette somme fait tiquer certains experts. Le montant total des études avant travaux – 265.300 euros hors taxes – les laisse pantois.

Nos confrères de "Marsactu", les premiers, s’en étonnent. L’animatrice se défend : "Je ne fais pas payer ma maison par la Région, ni mon parquet, ni les travaux, ni l’électricité", insiste-t-elle auprès du site d’investigation.

"C’est un détournement de fonds publics"

Karine Le Marchand précise que l’avancée des travaux aurait pu être suivie sur les réseaux sociaux et, peut-être, via une émission sur M6. Ce que confirme la conseil régional : "La rénovation de ce domicile permettra de tester des technologies en lien avec l’écoresponsabilité, et permettra de suivre les étapes de rénovation d’une maison individuelle. Elle sera un guide pour permettre aux particuliers de connaître les aides auxquelles ils peuvent prétendre."

Une mise en lumière en phase avec le rôle d’ambassadrice, accepté par l’animatrice début octobre, pour "faire connaître au grand public les actions régionales". Mais c’est précisément cette double casquette qui fait tiquer les militants d’Europe Écologie - Les Verts (EELV). Leur porte-parole, Nathalie Morand, s’insurge : "Cette écologie people et hors-sol n’a d’écologique que la façade. En réalité, c’est un détournement de fonds publics à des fins personnelles. L’amour est dans le gain !"

Des propos qui font rugir Renaud Muselier. "C’est diffamatoire", s’indigne le président de la Région. "On veut faire de notre action une affaire politique. Karine Le Marchand n’a bénéficié d’aucun passe-droit. N’importe quel habitant de Sud Paca, depuis 2018, peut obtenir les mêmes subventions."

 

"Bad buzz"

Lundi en début d’après-midi, cependant, l’animatrice décide de jeter l’éponge. Sur son compte Instagram, elle évoque un "bad buzz", dénonce une "instrumentalisation" et décide de "retirer son dossier" pour mettre un terme aux "bla bla bla" sur Internet.
Conserve-t-elle son rôle d’ambassadrice, pour lequel elle devait être rémunérée ? Mystère. Karine Le Marchand a bien reçu notre question, adressée par texto, mais n’a pas souhaité y répondre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.