“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Nicolas Sarkozy persiste à dénoncer une "injustice profonde" et promet de se battre "jusqu'au bout"

Mis à jour le 03/03/2021 à 21:37 Publié le 03/03/2021 à 21:34
Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy AFP

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Nicolas Sarkozy persiste à dénoncer une "injustice profonde" et promet de se battre "jusqu'au bout"

Condamné lundi à trois ans d'emprisonnement dont un an ferme pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire des "écoutes", Nicolas Sarkozy était l'invité du 20H de TF1 ce mercredi 3 mars.

L'ancien président de la République poursuit sa contre-offensive médiatique.

Il a répété sur le plateau du journal du 20H de TF1 le fait qu'il était prêt à aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) si d'aventure il devait épuiser les voies de recours nationales.

"Je suis habitué à subir ce harcèlement depuis 10 ans. Je ne baisserai pas la tête. Ce qui se passe aujourd'hui est une injustice profonde, je la dénoncerai et la vérité explosera. Je n'ai jamais trahi la confiance des Français", a martelé Nicolas Sarkozy, promettant d'aller "jusqu'au bout".

Interrogé sur son rôle dans la présidentielle 2022, l'ancien homme d'Etat a déclaré: "J'avais pris bien avant la décision du tribunal de ne pas me présenter, je vous confirme que je n'ai pas la volonté de revenir dans la politique. J'ai tourné la page. Quand je dis quelque chose, je fais toujours ce que je dis", a déclaré Nicolas Sarkozy. "Je n'ai pas tourné la page de la France, je dirai ce que je pense, je dirai quand je connaitrai les candidats celui ou celle que je soutiens, et je m'engagerai à ce moment-là."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.