“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco veut améliorer le train pour "réduire de 20 % le flux de véhicules en 2030"

Mis à jour le 03/02/2020 à 09:36 Publié le 03/02/2020 à 10:00
La marche à pied reste le principal mode de déplacement à Monaco.

La marche à pied reste le principal mode de déplacement à Monaco. Photo Cyril Dodergny

Monaco veut améliorer le train pour "réduire de 20 % le flux de véhicules en 2030"

La Principauté va intensifier sa politique ferroviaire dans un souci d'efficacité mais aussi d'impact écologique. Sur ce dernier point, d'autres solutions sont évoquées.

C’est avec sa double casquette de conseiller de gouvernernement-ministre de l’Équipement et de l’Environnement que Marie-Pierre Gramaglia a présenté à ses homologues européens la politique nationale de mobilité indissociable des objectifs environnementaux fixés par le prince Albert II, à savoir une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici à 2030 et la neutralité carbone de la Principauté en 2050.

La mobilité étant, avec la gestion énergétique des bâtiments et celle des déchets, un des trois vecteurs fondamentaux de la transition énergétique.

Après avoir rappelé que 45 000 salariés français et italiens convergent chaque jour en Principauté par la route et le rail, le conseiller a justifié l’implication grandissante de Monaco dans le rail par sa volonté, entre autres, "d’emboliser" le trafic routier aux portes de l’État comme intra-muros.

"Nous favorisons le report modal vers les transports publics avec pour objectif à l’horizon 2030 de réduire d’environ 20 % les flux de véhicules légers. Cela représente près de 13 000 véhicules entrants et sortants et 10 000 véhicules en interne."

"C’est le prix à payer pour améliorer l’accessibilité à Monaco"

"On fait tout pour que le train se développe et qu’il y ait une sorte de fiabilité des usagers sur le train. Le fait de relancer des appels d’offres et qu’il y ait une mise une concurrence devrait fiabiliser un peu les trains", nous précisait Marie-Pierre Gramaglia au sortir de la réunion, prônant le rapprochement avec les autorités françaises et italiennes pour développer le corridor Marseille-Gênes.

LIRE. Plus de trains, mieux entretenus, et plus sûrs... Monaco va intensifier sa politique ferroviaire

"Nous sommes un maillon incontournable de ce maillage ferroviaire et il faut qu’on travaille avec la France et nos amis italiens. Là, ça fait deux ans qu’on travaille sur cette convention avec la Région. Avec des implications financières fortes pour la Principauté, mais c’est le prix à payer pour améliorer l’accessibilité de Monaco."

Trémie à Cap-d’Ail, parkings-relais à Roquebrune, bretelle de l’A8 à Beausoleil, télécabine, télétravail... ça se précise

Adjoint au directeur de Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité, Frédéric Kappler a présenté les actions et dispositifs structurants qui accompagnent, ou pourraient accompagner, la politique de mobilité à moyen et long termes.
- Aménagement d’un parking relais, couplé à une liaison expresse (funiculaire) à destination de Charles-III.
- Création de parkings "frontières". Outre les 1 820 places de parking en cours de réalisation à l’entrée Ouest de Monaco, 850 autres pourraient être créées à l’Est. Grâce à un "reliquat" de Testimonio II et deux sites potentiels à la frontière. "On travaille sur la fluidité de l’échangeur Saint-Roman, au niveau de l’avenue Princesse-Grace sortant le soir, et on imagine, à l’intérieur de cet échangeur refait, de créer un parking de 500 places. On travaille aussi sur un autre parking avoisinant de 150 places, à Roquebrune", précise Marie-Pierre Gramaglia.
- Objectif de 10 000 télétravailleurs (2/5e de temps) à horizon 2030.
- Objectif de 2 000 covoitureurs.
- Liaison maritime Nice (Port Lympia)-Monaco : 2,85 millions d’euros sur la base d’un service expérimental de trois ans.
- à l’été 2020, le changement de système billettique de la Compagnie des Autobus de Monaco s’accompagnera "sans impact budgétaire" d’une intégration au Pass multimodal lancé dans les Alpes-Maritimes.
- Participation renouvelée à hauteur de 615 000 euros/an pour le fonctionnement de la Ligne 100 et des bus du réseau Carf.
- Objectif de 300 nouveaux logements pour actifs sur les communes limitrophes.
- Idée de stationner touristes et actifs dans les parkings frontières ; les résidents et clients des commerces en "cœur de ville".
- Une enveloppe prévisionnelle de 63,5 millions d’euros pour améliorer l’accessibilité routière, notamment la sécurité du tunnel Rainier-III.
Outre la réouverture de la bretelle de Beausoleil sur l’A8 "fin 2021-début 2022", la création d’une trémie carrefour du général-de-Gaulle, à Cap-d’Ail, reste d’actualité. De même que l’idée de relier Nice à Monaco par un “métro”, avec un long tronçon souterrain ! Enfin l’aménagement du giratoire de l’hôpital devrait s’accompagner d’une mise à trois voies entre l’ouvrage et l’entrée du tunnel Albert-II.
- Ascenseurs et escalators sont associés à un maximum de construction et la signalétique sera améliorée, comme avec l’application mobile "Citymapper". "Partout où on peut privilégier cette mobilité douce, on le fait, et Monaco s’y prête parfaitement", conclut Marie-Pierre Gramaglia, évoquant par exemple "une passerelle qui passerait devant le Millénium pour arriver sur l’îlot Pasteur".

En chiffres

- 6,4 millions de voyages effectués en TER depuis et vers Monaco en 2018
- 35% des déplacements motorisés en Principauté sont effectués par des résidents ; 33% par des actifs non résidents ; 17% par des touristes ; 15% par des visiteurs.
- 20% : L’objectif de réduction du flux des véhicules légers sur le territoire de la Principauté d’ici 2030
- 18% : D’après une enquête de 2014, le nombre de salariés à Monaco qui se rendent en Principauté par le train chaque jour.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.