“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco va durcir les conditions d'entrée des Français sur son territoire dès ce lundi

Mis à jour le 14/02/2021 à 13:02 Publié le 13/02/2021 à 21:46
Il n’est toujours pas possible pour les Monégasques et résidents de la Principauté de partir plus de 24 heures dans le département voisin sans avoir effectué un test PCR au préalable.

Il n’est toujours pas possible pour les Monégasques et résidents de la Principauté de partir plus de 24 heures dans le département voisin sans avoir effectué un test PCR au préalable. Eric Ottino

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Monaco va durcir les conditions d'entrée des Français sur son territoire dès ce lundi

Monégasques et résidents de la Principauté peuvent désormais se rendre 24h dans les Alpes-Maritimes sans test PCR. "Pas suffisant" pour le gouvernement princier, qui annonce "une stricte réciprocité" et des accès limités à Monaco pour les Français dès ce lundi

Deux semaines après l’instauration de la fameuse "règle des 30 km", l’incompréhension demeure en Principauté. Et ce n’est pas la fébrile main tendue par la France qui va adoucir le sentiment "d’enfermement" des Monégasques.

Ce samedi midi, c’est un discret communiqué de la préfecture des Alpes-Maritimes qui a ravivé les tensions. "La France assouplit à compter de ce jour le régime de contrôle sanitaire à la frontière monégasque, eu égard à la configuration et à l’interpénétration des bassins de vie de Monaco et des Alpes-Maritimes. Il a ainsi été décidé par dérogation à la réglementation actuelle en matière de déplacements internationaux, et tant que la situation sanitaire le permettra, que les personnes résidant à Monaco soient exemptées de l’obligation de présenter un examen PCR lors de l’entrée sur le territoire français pour des déplacements inférieurs à 24 heures dans les limites des Alpes-Maritimes."

"il ne répond pas aux besoins concrets
des résidents"

Il est donc désormais possible pour les Monégasques et résidents de la Principauté de se rendre chez leurs voisins en toute liberté. Mais pas au-delà d’une journée… Et les week-ends ? Les vacances scolaires ? "Pour les séjours au-delà de 24 heures ou en dehors du territoire du département, l’obligation de présenter un test négatif demeure la règle pour les résidents monégasques qui se rendent en France", tranche la préfecture.

Inaudible pour le gouvernement princier. "Ce délai de 24 heures est jugé insuffisant car il ne répond pas aux besoins concrets des résidents monégasques qui, à l’approche d’une période de vacances scolaires, se voient entravés dans leurs déplacements dans la région voisine qui constitue le bassin de vie de Monaco."

Une situation qui laisse d’ailleurs présager une hausse des tests PCR dits "de confort", pour pouvoir sortir du pays. "En prévision de cette période de vacances scolaires, et pour répondre à une demande croissante, notamment en raison des dispositions françaises, le gouvernement princier se met en mesure d’intensifier les possibilités de réaliser un dépistage PCR dès ce mercredi 17 février."

L’exécutif annonçant même un "dépistage renforcé" pour tous au retour de congés.

L'accès des Français à Monaco limité dès lundi

Mais qu’on ne se trompe pas. Si les Monégasques sont frustrés de devoir faire des PCR pour rendre visite à des amis à Cannes, profiter d’un week-end à la montagne ou de leur résidence secondaire dans le Var, c’est bien sur une question de principe que repose leur mécontentement.

"Cette décision est en contradiction avec la convention franco-monégasque qui garantit la libre circulation des ressortissants des deux pays, rappelle ainsi le gouvernement. Elle pénalise les 9 000 ressortissants français résidant en Principauté qui n’ont qu’un accès limité à leur pays d’origine. Dans son esprit, cette mesure revient à ne pas considérer l’enclavement géographique de la Principauté dans le territoire français alors que lors de précédentes mesures de restrictions de déplacements prises par les autorités françaises au printemps dernier (déplacements limités à 100 km), cette réalité avait été prise en compte en considérant de fait que les résidents de la Principauté étaient assimilés à des résidents des Alpes-Maritimes."

le dialogue
se poursuit "pour faire lever cette limite
de 24 heures"

Monaco va donc poursuivre le dialogue avec la France "pour faire lever cette limite de 24 heures". Et en attendant, "une stricte réciprocité des dispositions françaises" sera appliquée aux entrées de Monaco.

À l’exception des travailleurs pendulaires, scolaires et étudiants, ainsi que résidents des Alpes-Maritimes venant en Principauté pour moins de 24h, toute personne venant de France à Monaco devra présenter, dès ce lundi 15 février, un test PCR négatif de moins de 72 heures ainsi que l’attestation de non-contagiosité. Idem pour les personnes qui souhaiteraient séjourner à l’hôtel. "Des contrôles renforcés auront lieu aux frontières", prévient enfin le gouvernement.

Le début d’un bras de fer ? Question légitime de souveraineté en tout cas.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.