Monaco s’engage pour protéger les musées d’Odessa en Ukraine

Monaco a signé le 13 septembre un Accord de financement "pour la sauvegarde et la mise en sécurité des biens culturels de deux Musées de la ville d’Odessa, menacés par les bombardements, les pillages potentiels et autres dommages causés par la guerre".

Article réservé aux abonnés
T.M. Publié le 16/09/2022 à 11:39, mis à jour le 16/09/2022 à 11:41
Une frappe aérienne en avril à Odessa. Photo AFP

Ville portuaire de la Mer Noire, Odessa voit son patrimoine culturel menacer par les bombes depuis le début du conflit russo-ukrainien en février dernier. Pour préserver la troisième ville d’Ukraine, des émissaires du président Volodymyr Zelensky étaient récemment à Paris pour demander l’inscription en urgence du centre historique au patrimoine de l’UNESCO.

Dans l’attente d’une réponse favorable, l’UNESCO et sa présidente française, Audrey Azoulay, ont annoncé début septembre financer la réparation des dégâts subis par le Musée des Beaux-Arts et le Musée d’art moderne, tout en contribuant à la numérisation d’au moins 1.000 œuvres recensées à Odessa, ainsi que fonds d’archives local.

Identité en péril

Dans ce contexte, le conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et de la Coopération de Monaco, Isabelle Berro-Amadeï, et Valéry Freland, directeur exécutif de la Fondation ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit), ont signé le 13 septembre un Accord de financement "dont l’objectif premier est la sauvegarde et la mise en sécurité des biens culturels de deux Musées de la ville d’Odessa, menacés par les bombardements, les pillages potentiels et autres dommages causés par la guerre".

 

"Depuis le début du conflit, le 24 février 2022, de nombreux sites et objets du patrimoine culturel ukrainien ont subi d’importantes dégradations, occasionnant par là même un appauvrissement irrémédiable du patrimoine, de la culture et de l’identité du peuple ukrainien", regrette la diplomatie monégasque.

ALIPH, créée en 2017, œuvre en faveur de la protection des sites, monuments, musées, bibliothèques et archives et de leurs collections dans une trentaine de pays en conflit ou en sortie de crise.

L’Accord de financement entre la Principauté de Monaco et ALIPH renforce une collaboration entamée en 2020, alors pour aider à la réhabilitation du musée de Raqqa, au Nord-Est de la Syrie, et investir au Liban.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.