“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Mobilité, logements, cadre de vie et transition numérique: 1,5 milliard d'euros soumis au vote du budget primitif 2020

Mis à jour le 09/12/2019 à 11:16 Publié le 09/12/2019 à 09:00
Vue sur Monaco

Vue sur Monaco Photo C.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Mobilité, logements, cadre de vie et transition numérique: 1,5 milliard d'euros soumis au vote du budget primitif 2020

Ce mardi soir, avec les déclarations de politique générale, les débats budgétaires débuteront en vue du vote du budget primitif 2020, prévu le 19 décembre. Des comptes à l’excédent de 4,8 M€.

Dans quelques heures, ce mardi soir très précisément, les débats budgétaires s’amorceront au sein de l’hémicycle du Conseil national. Plusieurs soirées d’échanges jusqu’à des heures très avancées. Thème par thème. Ligne par ligne. Chiffre par chiffre.

"Ces discussions budgétaires sont un vrai moment de vérité", assure Serge Telle. Le ministre d’État a convié les journalistes, ce vendredi, pour dégrossir un budget primitif 2020 qui pèse plus de 1,5 milliard d’euros. Pour la neuvième année consécutive en Principauté, celui-ci s’avère excédentaire: +4,8 millions d’euros de recettes.

"Celles-ci viennent de notre activité économique qui continue à être florissante. Depuis dix ans, mille emplois sont créés par an. Au premier trimestre 2019, c’est plus de 1.600 (chiffres de l’IMSEE, N.D.L.R.). Quoi qu’on puisse débattre sur le cadre de vie, les gens viennent, consomment et travaillent en Principauté. Et cela se traduit dans le budget", argumente-t-il. Une pique déguisée en rapport avec les débats musclés autour de la qualité de vie, cheval de bataille actuel de la majorité du Conseil national.

« Les recettes excédentaires viennent de notre activité économique qui continue à être florissante », clame Serge Telle, le ministre d’Etat.
« Les recettes excédentaires viennent de notre activité économique qui continue à être florissante », clame Serge Telle, le ministre d’Etat. Photo Manu Vitali/Dir Com

Ces comptes prospères suffiront-ils à recueillir l’unanimité des votes des élus nationaux? L’an passé, à la même période, la majorité Primo ! menaçait de voter contre le budget primitif 2019.

L’objet de la discorde politique tournait autour des délais et modalités du "Grand Ida", un projet immobilier de 140 logements, redessinant au passage tout un quartier (lire ci-dessous).

Quelques jours plus tard, après d’âpres négociations, tout ce beau monde votait à l’unanimité ce budget primitif. Bras dessus, bras dessous. Une première depuis 35 ans. Une chose est certaine, le budget primitif 2020 s’articulera autour de quatre points cardinaux: le logement, le cadre de vie (ou la qualité de vie, selon la sémantique utilisée), la mobilité et la transition numérique.

"Un budget de réalisations, d’amplification et d’améliorations", résume Jean Castellini, conseiller de gouvernement - ministre des Finances et de l’Économie. On vous résume le tout.

Mobilité: pistes et mesures pour désengorger

Illustration
Illustration Photo Cyril Dodergny

Désengorger les accès à Monaco, réduire le trafic intra-muros, développer d’autres modes de transport doux. Des enjeux de longue date dans ce territoire étriqué de 2,02 km². Dans les prochains jours, semaines et mois, d’autres mesures seront actées, d’autres pistes envisagées pour limiter le nombre de voitures entrant en Principauté.

Bonne nouvelle sur les rails
"On va investir avec la SNCF sur l’amélioration du transport vers Monaco. À partir du 15 décembre, il devrait y avoir une rame supplémentaire à double étage, soit 900 personnes de plus aux heures de pointe", annonce Serge Telle, ministre d’État.

Quid de la voie des eaux?
Près d’un million d’euros sont programmés pour la mise en place d’une navette maritime entre Nice et Monaco. Reste à savoir où en sont les négociations avec la Chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur.

Augmentation des vélos rouges
Avec le succès criant des vélos électriques Monabike - 2100 abonnés - le gouvernement compte opérer un développement du service : ouverture de 12 nouvelles stations à Monaco et 9 dans les communes limitrophes. Ce succès pose aussi la question de la sécurité des usagers, des accidents ayant été recensés. Ainsi, une concertation est en cours et porte, entre autres, sur le port du casque, l’installation de rétroviseurs. Avec une attention particulière sur la possible création de pistes cyclables (lire page suivante).

Vers des bus gratuits?
Une ligne électrique de bus gratuite sera testée l’année prochaine. "Est-ce que si on devait aller vers une gratuité des bus, celle-ci nous permettrait-elle de gagner en termes de temps de circulation?", explique Serge Telle, reprenant une interrogation du Conseil national. En bref, les gens sont-ils prêts à délaisser leurs voitures pour un bus gratuit ?

18,6 M€ de liaisons mécanisées
C’est la somme prévue pour rénover, en dix ans maximum, les liaisons mécanisées. Un délai qui pourrait être compressé à 5 ans.

Options pour des parkings relais
Outre le parking Saint-Antoine et celui de l’entrée de ville (1820 places), dont la livraison est prévue en 2023, des potentialités ont été identifiées à l’Est en association avec un projet de refonte de l’échangeur Saint-Romain, actuellement à l’étude. Autre option pertinente : le site de la Brasca à Èze, inscrit au plan de déplacement urbain de la Métropole NCA, avec un potentiel de 3 000 places.

Logement: "Un investissement sans précédent"

En 2020, tous les délogés des jardins d’Apolline retrouveront leur appartement.
En 2020, tous les délogés des jardins d’Apolline retrouveront leur appartement. Photo Cyril Dodergny

À Monaco, nul ne l’ignore, le foncier est une denrée extrêmement rare. Et les tensions dans le secteur immobilier sont tout aussi sensibles. Un constat, partagé par l’ensemble des institutions monégasques, qui a accouché, le 11 mars dernier, du Plan national pour le logement des Monégasques.

En résumé : 1831 logements neufs seront érigés à l’horizon 2023, le parc domanial voyant, de facto, sa capacité d’accueil croître de 43%. D’ici la fin 2023, à moyen terme donc, 900 logements neufs devraient être livrés.

Rien que pour l’année 2020, l’inscription budgétaire se chiffre à 174,5 millions d’euros. "Un investissement sans précédent", assure Serge Telle, le ministre d’État.

Une coquette somme que l’on doit, notamment, au début du chantier du "Grand Ida". Une opération qui (re) dessinera littéralement un nouveau quartier avec 140 logements, une crèche, l’Amapei, des espaces verts. Ce même projet qui, l’an passé, avait suscité l’ire de la majorité Primo! lors des débats budgétaires au cœur de l’Hémicycle.

"Sans trahir de secrets de délibérations, je peux vous dire qu’il n’y aura pas de difficultés. La majorité du Conseil national nous a donné quitus sur ce projet structurant. Je ne pense pas que Grand Ida soit un objet de contentieux possible. On est d’accord sur le programme, le budget et les délais (fin 2022, N.D.L.R.)", jure Serge Telle.

Le gouvernement princier n’exclut pas, d’ailleurs, d’imaginer une phase deux, voire trois, pour "Grand Ida". "Sans doute moins coûteuses et moins ambitieuses d’un point de vue technique mais qui permettraient de construire plusieurs dizaines de logements en plus", rajoute Jean Castellini, conseiller de gouvernement - ministre des Finances et de l’Économie.

L’année 2020 verra aussi la clôture définitive du fâcheux dossier des Jardins d’Apolline et le retour à la maison de l’intégralité des résidents qui avaient subi, malgré eux, la crise sanitaire, les malfaçons et, de fait, la mauvaise utilisation de la laine de bois.

"Des logements impeccables, remis à neuf, sans humidité, sans réseaux fuyants. On a pu traiter ce dossier de façon exemplaire car on a des finances publiques saines. C’est la fin, pour nous, de ce qui a été un caillou dans notre chaussure. Ce débat-là est clos", martèle Serge Telle.

Transition numérique et cadre de vie

Comment améliorer le cadre et la qualité de vie?
"Les sondages du gouvernement et du Conseil national relèvent les mêmes choses: un certain nombre de nuisances en termes de circulation, de bruit, de poussières liées aux chantiers.Le diagnostic est partagé.Quel que soit le révélateur, on avait besoin de cette photographie.

L’idée est de répéter cela dans le temps et voir ce qui évolue. On est en train de se doter des outils pour faire face à ces nuisances », clame SergeTelle, le ministre d’État.

Robert Colle, secrétaire général du gouvernement embraye: "Dans le discours du ministre d’État se dessine un plan qui comporte plusieurs axes : des mesures d’encadrement, des mesures incitatives et financières sur le bruit, sur le contrôle de certains commerces qui gênent les gens…"

En 2020, la rénovation de la plage du Larvotto se poursuivra pour un achèvement prévu à l’été 2021.

La digue sera agrandie, la plage réhabilitée et de nouvelles surfaces commerciales feront leur apparition en plus des commerces déjà existants avant le chantier.

Par ailleurs, deux sites de détente sportive connectée seront prochainement inaugurés.

45 millions d’euros pour la transition numérique
À la lecture du budget primitif 2020, on note les investissements plus conséquents dans le domaine de la transition numérique, cheval de bataille de la Principauté, laquelle a entamé sa mue digitale en 2018. 45 millions d’euros pour l’année à venir contre 26,9 millions d’euros en 2019.

Dans ce sens, deux lois numériques ont récemment été votées au Conseil national.

"L’informatique, c’est 800 millions d’euros dans le PIB, note Serge Telle, ministre d’État. Grâce au numérique, on améliore l’usage de la ville, les rapports entre l’administration et les administrés, la façon de travailler.Plus vite avec moins de papiers."

Chiffre intéressant: la dématérialisation des bulletins de paye, au nombre de 672.000 par an, permettrait d’économiser 3,4 tonnes de papier.

L’un des projets du gouvernement est de créer une pépinière sur 1.200 m² dédiée à l’emploi des Monégasques et à la création d’entreprises des Monégasques.

Galerie de Fontvieille: 2 ans d’études et 36 mois de chantier

Ce projet a été réfléchi pour accueillir le télécabine.
Ce projet a été réfléchi pour accueillir le télécabine. Photo DR

Le dévoilement du projet de réhabilitation du centre commercial de Fontvieille porté par SocriReim n’a, en coulisses et sur les réseaux sociaux, pas manqué de faire réagir.

"De tous les projets structurants, c’est celui qui aura la plus grande rentabilité car il est à vocation commerciale", souligne Jean Castellini, lequel a voulu préciser deux chiffres.

"Quand le promoteur Socri Reim évoque la durée de 5 ans, cela comprend les deux années de phase d’études et 36 mois de travaux." Dès l’achèvement de l’îlot Pasteur fin 2023/début 2024, la réhabilitation du centre commercial débutera pour s’achever fin 2026, début 2027.

"De plus, les travaux représentent une enveloppe de 200 millions d’euros. Le reste (100 millions d’euros, N.D.L.R.) comprend le relogement et l’indemnisation des commerçants en fonction de leur chiffre d’affaires, ainsi que des investissements. Si vous voulez attirer de grosses enseignes, vous ne pouvez pas livrer des locaux bruts de décoffrage.Il faut qu’il y ait des travaux d’aménagements significatifs réalisés."

L’État financera le projet et sera propriétaire à 100% de l’opération.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.