Rubriques




Se connecter à

Mobilisation contre la fermeture d'une classe en primaire: Acte II

breil-sur-roya

A.D.S Publié le 08/09/2018 à 05:15, mis à jour le 08/09/2018 à 05:15
Les parents ont repris le blocus des cours.
Les parents ont repris le blocus des cours. ADS

Après l'annonce mercredi soir par le rectorat de la fermeture définitive d'une classe de primaire à Breil, la mobilisation des élus et des parents d'élèves s'est renforcée ce jeudi matin.

Dès 8h15,le blocus des cours organisé par L'APE (association des parents d'élèves) a repris. La prise de parole du maire, André Ipert accompagné des adjoints et du conseil municipal(1) ainsi que de la conseillère départementale, Valérie Tomasini, puis de la présidente de l'APE, Estelle Arnould en attendant la venue de l'inspecteur de circonscription Jean-Marc Messina, un «état des lieux» alarmant suivi par une soixantaine de parents. A l'apparition de l'inspecteur, les parents ont laissé libre cours à leurs inquiétudes et frustrations.

Ce dernier a pris la parole dans une tension palpable. Une tentative devant des parents incrédules d'avaliser la décision du rectorat en expliquant que «C'était plus une chance qu'un handicap». Puis le ton est monté d'un cran avec la prise de parole des parents.

 

Nathalie, Renaud, Emma... les parents en colère

La voix chevrotante, le micro mal assuré, Jean-Marc Messina a dû faire face à la volée de bois vert assénée par les parents d'élèves. «Vous n'êtes qu'un fusible et on ne tire pas sur le messager!»; «On ne peut réduire nos enfants à des statistiques et des calculs!»; «Quid, de la ruralité, de la réalité de nos problèmes, les commerces ferment, les transports s'amenuisent, l'école est tout ce qu'il nous reste et vous venez nous l'enlever!».

Telles sont les paroles des parents. Paroles auxquelles l'inspecteur n'a pu que rétorquer que la décision était désormais actée. «Nos enfants sont traumatisés, certains demandent si c'est vrai que l'école va fermer, allez leur expliquer vous-même» a conclu une maman.

L'inspecteur a promis de passer dans chaque classe pour exposer le problème, ce qu'il a fait et, en guise de conclusion a rajouté: « Il est temps de rentrer car c'est vous qui empêchez les enfants d'étudier». Les parents sont restés jusqu'à l'heure du déjeuner puis se sont dispersés dans le calme en promettant une action d'envergure dans les jours prochains. Lundi matin probablement.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.