“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Michaël Albin (PCF) : Humaniste, progressiste, réaliste et écologiste

Mis à jour le 20/05/2017 à 05:20 Publié le 20/05/2017 à 05:20
Michaël Albin et Virginie Robino-Gauci en train de distribuer leur programme  à Menton.

Michaël Albin et Virginie Robino-Gauci en train de distribuer leur programme à Menton. T.P.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Michaël Albin (PCF) : Humaniste, progressiste, réaliste et écologiste

Il a des airs du footballeur Olivier Giroud.

Il a des airs du footballeur Olivier Giroud. Mais c'est bien sur le terrain de la politique que Michaël Albin espère glaner la victoire. Ce siège de député de la 4e circonscription, bientôt laissé vacant par Jean-Claude Guibal. Hier, dans le prolongement d'un meeting à Contes la veille, le candidat PCF et sa suppléante, la Mentonnaise sans étiquette Virginie Robino-Gauci, ont officiellement lancé leur campagne. « Au-delà des étiquettes et des états-majors, on veut trouver une unité avec les électeurs de ce territoire dont la richesse est énorme », confie ce candidat qui se dit d'une gauche « profondément humaniste, progressiste, écologiste et réaliste. »

« Pour une unité des idées »

Mais pour la bataille des législatives, l'alliance des présidentielles avec La France Insoumise a littéralement volé en éclats. Et le candidat du PCF devra se frotter à Zohra Briand, investi par le parti de Jean-Luc Mélenchon. « En janvier, on leur a proposé de mener la campagne ensemble et de poursuivre pour les législatives. Il y a eu un refus de leur part. Pour eux, c' st France Insoumise et rien d'autre. On est pour une unité des idées, pas une dissolution des valeurs », lance Michaël Albin.

Qu'importe, le natif de Touët-de-l'Escarène y croit dur comme fer. « On peut créer la surprise ! », jure-t-il.

Dans leur programme, qu'ils distribueront à 65 000 exemplaires au gré des réunions et des tractages, le duo entend bien peser. Lutter contre la désertification des vallées, développer l'agriculture biologique, réformer la sécurité sociale, créer des postes dans l'école publique, trouver un plan pour résoudre la crise migratoire... « La Roya est abandonnée de la République. L'État laisse les citoyens solidaires s'occuper des migrants et jouer au pompier social, déplore-t-il. Des décisions nationales viennent impacter notre territoire. Si cela va à l'encontre des citoyens, nous nous y opposerons. »

Autre problème que Michaël Albin, agent à la SNCF, entend défendre à bras-le-corps : les investissements sur les lignes ferroviaires, « colonne vertébrale de ce territoire ». Conscient que la richesse de ce territoire réside en cette dualité mer et montagnes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.