“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Masque obligatoire: conforté par la justice, le maire de Nice dénonce des "propos outrageants" et prépare sa riposte

Mis à jour le 06/08/2020 à 14:30 Publié le 06/08/2020 à 14:29
Christian Estrosi

Christian Estrosi Photo E.O.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Masque obligatoire: conforté par la justice, le maire de Nice dénonce des "propos outrageants" et prépare sa riposte

Suite à l'épilogue dans le bras de fer qui opposait l'ancien président du tribunal administratif , Jean-Marc Le Gars et Christian Estrosi autour de l'arrêté rendant obligatoire le port du masque en extérieure, le maire de Nice a fait savoir qu'il pourrait déposer, à son tour, une plainte contre l'avocat-citoyen pour "propos outrageants".

Par voie de communiqué, le maire de Nice, Christian Estrosi, a tenu à remercier "le tribunal administratif d’avoir reconnu la validité de notre arrêté et le fait que le maire est bien fondé à prendre une mesure d’obligation du port du masque pour protéger sa population".

Il poursuit: "Après avoir été débouté le 10 juillet sur l’affaire des aménagements cyclables du secteur du port, c’est la seconde fois que M. Le Gars est désavoué par la juridiction qu’il a lui-même présidée. [...] Son positionnement est d’autant plus politique que j’avais indiqué que mon arrêté s’appliquerait tant que le préfet des Alpes-Maritimes n’aurait pas pris le sien. Je ne reculerai sur rien pour protéger ma population."

Et de conclure que "suite aux propos outrageants qu’il a prononcés en marge du prétoire à l’encontre de Christian Estrosi, la Ville de Nice se réserve également le droit d’engager une action en justice à son encontre."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.