Les retards s'accumulent autour des projets domaniaux à Monaco, une pénurie est-elle à craindre dès 2026?

Le Conseil national a souligné son inquiétude quant aux retards ou aux annulations de projets pour loger les Monégasques. Le ministre d’État rappelle l’engagement du gouvernement

Article réservé aux abonnés
Joëlle Deviras Publié le 12/10/2022 à 08:00, mis à jour le 12/10/2022 à 14:25
"Le logement représente un investissement de 208 millions d’euros en 2022, soit 28% des dépenses d’équipements", a rappelé le ministre d’État. Pierre Dartout a listé les derniers projets. Il y a eu l’attribution, en juin 2022, de 213 appartements, dont la Tour de l’opération Testimonio II ; et il y aura l’attribution, début 2023, de plus de 300 logements avec, entre autres, la Tour Testimonio II bis. Photo Jean-François Ottonello

Loger les Monégasques: voici qui reste la priorité des priorités des élus du Conseil national et du gouvernement, qui consacre pas moins de 208 millions d’euros à ce poste de dépenses, soit plus de 28% du budget total consacré aux équipements.

Mais si les efforts et les volontés sont là, les conseillers nationaux, réunis en séance publique jeudi dernier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif au Budget rectificatif 2022, s’inquiètent que certains projets soient retardés ou tout simplement abandonnés.

Des programmes retardés, d’autres annulés

"Deux projets, Evos (Boulevard du Jardin exotique) et Grande-Bretagne, préalablement validés ont été annulés par le gouvernement, et le Bel Air renvoyé au mieux à fin 2026 alors qu’il était annoncé en 2023", souligne Franck Lobono, conseiller national, président de la commission pour le Logement.

Quant à l’opération "Les Lierres/Nathalie" dans le quartier de l’Annonciade, elle est en attente, la maîtrise foncière n’étant pas complète.

Franck Lobono de poursuivre: "Je ne peux que constater la tendance baissière que le gouvernement donne au Plan National pour le Logement depuis plusieurs mois; Le compte n’y est plus du tout et il va falloir très rapidement inverser la courbe pour respecter les engagements pris devant les Monégasques!"

 

Dans son rapport, Balthazar Seydoux, vice-président du Conseil national, souligne: "Notre pays est désormais dans une situation encore moins favorable que celle dans laquelle les élus ont abordé l’examen du Budget Primitif 2022. Au regard du niveau de priorité absolu du Plan National pour le Logement annoncé en 2019, c’est une situation qui n’est pas acceptable. (...) Les élus insistent pour que leur soient présentés, au plus vite, des projets concrets, réalisables rapidement, afin de disposer de livraisons à partir de 2025, comme cela a été convenu lors du vote du Budget Primitif 2022. Des possibilités existent dans le pays, le gouvernement doit se montrer proactif. Pour les élus il s’agit d’un enjeu majeur qui sera déterminant pour le vote du Budget Primitif 2023."

La présidente du Conseil national, Brigitte Boccone-Pagès, est ferme: "Il appartient au gouvernement de trouver les solutions pour que l’esprit du programme de livraison de logements domaniaux, qui a été initié en 2019, ne disparaisse pas au prétexte de difficultés, le plus souvent juridiques ou administratives."

Pierre Bardy résume: "Force est de constater que plus le temps avance, moins les opérations se concrétisent."

"La quasi-totalité des demandes satisfaites dès 2023"

Le ministre d’État Pierre Dartout a longuement expliqué les difficultés auxquelles le gouvernement doit faire face; mais aussi les résultats obtenus depuis la signature du Plan National pour le Logement en 2019.

 

Pour remplacer les opérations qui se sont révélées impossibles, le gouvernement dit chercher d’autres opportunités. "Une annonce concrète pourra être effectuée lors de nos séances consacrées au Budget Primitif 2023", lance Pierre Dartout.

"Au total, 812 logements auront été attribués à l’issue de la période 2022-2024 et la quasi-totalité des demandes satisfaites dès 2023, comme l’a relevé le Conseil national".

Fin de la pénurie donc l’année prochaine. Mais les conseillers nationaux espèrent toutefois qu’elle ne soit pas de retour dès 2026…

Considérant les 100 nouveaux logements nécessaires par an et la durée de construction de trois à sept ans selon qu’il s’agit d’une maîtrise d’ouvrage déléguée ou non, Franck Lobono souligne que la pénurie pourrait revenir dès 2026. Photo Romain Fondacaro/Conseil national.

100 nouveaux appartements nécessaires chaque année

100, c’est le chiffre que lancent Thomas Brezzo et Franck Lobono pour préciser le nombre de nouveaux appartements nécessaires chaque année pour éviter que la pénurie ne revienne.

Thomas Brezzo rappelle que si ce nombre avait été clairement sollicité par le Conseil national au gouvernement, l’exécutif "s’est vite rétracté mettant à mal les engagements qui étaient les nôtres envers les Monégasques. Résultat : Si de nouveaux logements peuvent être attribués dans le courant de l’année 2023, ce ne sera pas le cas pour les années 2024, voire 2025".

Franck Lobono, président de la Commission pour le Logement, confirme le besoin de création de cent nouveaux logements par an. Or, considérant qu’il faut trois années minimum à un promoteur privé pour construire un immeuble, et cinq à sept ans lorsque le gouvernement décide de suivre lui-même un chantier, il lance solennellement à propos de ces chiffres. "Je veux le dire avec la gravité qui s’impose, ceux qui s’en détourneraient, porteraient la responsabilité d’une nouvelle pénurie du logement dès 2026!"

Quelles avancées en 2022 et 2023?

Le ministre d’État Pierre Dartout a listé les derniers projets qui ont trouvé leurs locataires et ceux qui seront attribués prochainement. "L’attribution, en juin 2022, de 213 appartements, dont la Tour de l’opération Testimonio II; l’attribution, début 2023, de plus de 300 logements entre la Tour Testimonio II bis, le Palais Honoria, la surélévation des Mélèzes et les appartements de restitution. Au printemps 2023 seront attribués les blocs B et C de l’opération Grand Ida avec 117 appartements, ainsi que de la Villa Carmelha avec 25 logements et des appartements de restitution, soit environ 182 logements. 2024 sera quant à elle l’année de la livraison du bloc A de l’opération Grand Ida avec 52 appartements environ, plus une cinquantaine d’appartements de restitution."

La phrase

"Concernant le logement pour les actifs de la Principauté, je pose également la question d’une réflexion stratégique pour engager des discussions avec l’ensemble des maires des communes voisines de Beaulieu-sur-Mer à Menton, afin que Monaco participe au développement d’habitations pour ses salariés." Corinne Bertani, conseillère nationale.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.