“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les mariages, les fêtes privées et les soirées étudiantes interdits dans les lieux recevant du public partout en France

Mis à jour le 15/10/2020 à 15:32 Publié le 15/10/2020 à 15:29
Le fêtes de mariage dans des lieux recevant du public sont interdites.

Le fêtes de mariage dans des lieux recevant du public sont interdites. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les mariages, les fêtes privées et les soirées étudiantes interdits dans les lieux recevant du public partout en France

"Toutes les fêtes privées" se tenant "dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites" sur l'ensemble du territoire, et tous les restaurants de France devront appliquer un protocole sanitaire renforcé, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex.

"Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes, qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites" sur l'ensemble du territoire, a indiqué jeudi Jean Castex.

En outre, "tous les restaurants de France appliqueront le protocole sanitaire qui a été récemment renforcé et prévoit notamment la limitation à six du nombre de clients par table" ainsi que "l'enregistrement du nom des clients pour faciliter le contact tracing".

Ces mesures destinées à enrayer la progression de l'épidémie de Covid-19 ne s'appliquaient jusqu'alors que dans les seules zones en niveau d'alerte maximale.

Le Premier ministre s'est exprimé lors d'une conférence de presse au lendemain de l'annonce de la mise en place d'un couvre-feu nocturne à partir de samedi en Île-de-France et huit métropoles.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.