Rubriques




Se connecter à

Les jeunes élus monégasques présentent 17 projets pour le bien-être à l'école

Les 12 conseillers juniors de la première promotion du Conseil national des jeunes ont rendu les conclusions d’un an de travail autour de trois thématiques pour le futur de la Principauté. Première partie : le bien-être à l'école.

Marie Cardona Publié le 29/03/2022 à 08:45, mis à jour le 29/03/2022 à 14:44
Pour leur rentrée, les douze élus du Conseil national des jeunes ont pu formuler leurs souhaits dans l’hémicycle de la place de la Visitation. Photo Conseil national

Il y a tout juste un an, presque jour pour jour, Camille Pastor, Emma Van Klaveren, Inlé Seydoux, Jolène Aquilina, Julien Antognelli, Jules Tomatis, Rose De Brouwer, Emma Konieczny, Alexandrine Noghes, Charlotte Granero, Mélissa Risani et Théo Druenne faisaient leur entrée dans l’hémicycle de la place de la Visitation.

Une promotion de douze conseillères et conseillers nationaux juniors à qui Stéphane Valeri donnait une mission: représenter la jeunesse monégasque pour poser les pistes du Monaco de demain.

"L’engagement d’une génération"

Ces politiciens en herbe, scolarisés de la Quatrième à la Première, ont travaillé sur des propositions de résolution présentées mercredi soir en direct devant les conseillères et conseillers nationaux.

"Nous nous sommes vus à sept reprises pour des séances de brainstorming, avant de nous recentrer sur trois thèmes", rappelle Marc Mourou, président de la commission de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, qui a encadré cette toute première promotion.

Par groupe, les jeunes ont ensuite dégagé des pistes - pour certaines très concrètes - autour de l’environnement, l’éducation et les loisirs pour la jeunesse afin de dessiner "le Monaco qu’ils voudraient voir dans 5 ans, 10 ans voire 15 ans".

 

"Au travers de ces thèmes, c’est l’engagement d’une génération auquel nous assistons, pour apporter sa contribution au modèle de ce pays qu’appelle de ses vœux notre prince souverain", félicite le président du Conseil national.

Les propositions étudiées par le Conseil national

Mais, le travail ne s’arrête pas là. Les propositions formulées par les jeunes seront bel et bien prises en compte et étudiées par leurs aînés.

"Nous envisagerons, pour chacune de vos propositions, les moyens de contribuer à les faire aboutir, notamment dans nos échanges avec le gouvernement. Certaines peuvent se concrétiser dans un avenir proche. D’autres s’inscrivent dans un temps plus long. Toutes méritent d’être défendues", s’engage Stéphane Valeri.

La balle est donc à présent dans le camp du Conseil national.

17 pistes pour renforcer le bien-être à l’école

Cette proposition de résolution porte un intitulé aussi ambitieux que primordial: elle vise "à renforcer le développement harmonieux de l’élève en Principauté".

"Nous passons la plupart de notre temps à l’école pour étudier mais aussi pour y développer des relations et des contacts humains, note Charlotte Granero, la rapporteuse. Le bien-être et notre épanouissement dans le cadre scolaire ont donc été au centre de nos réflexions."

Résultat: 17 pistes pour améliorer encore le quotidien des élèves monégasques ont été portées à la connaissance du Conseil national.

Pour le bien-être au quotidien

En matière de bien-être de l’élève au quotidien, les jeunes se sont d’abord attardés sur l’organisation du temps en classe.

Parmi les possibilités d’amélioration: "Mieux agencer les emplois du temps sur la semaine afin d’éviter les journées trop chargées, mieux coordonner les devoirs du soir entre les matières pour qu’ils ne soient pas concentrés sur les mêmes périodes, intégrer du temps d’étude personnel dans l’emploi du temps et favoriser une plus grande alternance entre cours et activités y compris sur une même journée".

Du bénévolat
et un nouveau système de notation

De façon plus globale, ils aimeraient généraliser les stages professionnels en Seconde à tous les élèves "d’une durée supérieure à deux semaines", multiplier les sorties scolaires mais aussi adapter le système de notation à l’évolution des sociétés avec "d’avantage d’oral, de QCM, etc."

Afin de développer les liens sociaux, ils appellent à "favoriser les liens entre niveaux de classe en développant un système de parrainage ou des activités communes », « multiplier les échanges scolaires internationaux", "faire participer les élèves à davantage d’actions bénévoles".

Enfin, de façon plus pragmatique, ils plaident pour que chaque élève puisse, s’il le souhaite, "disposer de son espace tel qu’un casier personnel pour alléger le poids des cartables" et réexaminer les horaires de ramassage scolaire.

Pour une éducation inclusive

Attachés au respect de l’égalité des chances pour tous les enfants, y compris ceux à besoins éducatifs particuliers, les conseillères et conseillers juniors se sont penchés sur la question.

En ressortent quatre axes de travail principaux: "Réfléchir à une pédagogie différenciée pour prendre en compte la singularité de chaque élève, développer des formes de soutien variées le plus tôt possible, valoriser toutes formes d’interactions sur les parcours d’apprentissage, personnaliser au mieux le parcours scolaire et l’orientation de chacun."

De son côté, la Direction de l’Éducation nationale de la Jeunesse et des Sports en fait déjà beaucoup pour répondre aux besoins spécifiques de certains élèves avec des classes adaptées à tous les niveaux du parcours scolaire mais aussi de nombreuses sessions de cours de soutien.

Charlotte Granero, rapporteuse de la proposition de résolution visant à renforcer le développement harmonieux de l’élève en Principauté. Photo Conseil national.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.