Rubriques




Se connecter à

Les Français de Monaco plébiscitent François Fillon

En obtenant plus de 44 % des voix au premier tour en Principauté, le candidat Les Républicains réalise un score deux fois supérieur à la moyenne nationale

arnault cohen Publié le 25/04/2017 à 05:04, mis à jour le 25/04/2017 à 05:04
Fillon, Le Pen, Mélenchon : c'est le tiercé sorti des urnes à Monaco.
Fillon, Le Pen, Mélenchon : c'est le tiercé sorti des urnes à Monaco. Michael Alesi

Si, par extraordinaire, François Fillon est amené à lire ce petit article, l'envie pourrait le gagner de venir poser ses valises à Monaco. Car ici, au moins, il peut compter sur le soutien de ses compatriotes.

Les Français résidant en Principauté, en effet, lui ont offert un score savoureux : 44,20 % des voix. C'est moins que le score de Nicolas Sarkozy en 2012 (58,20 %), certes, mais le résultat reste étonnant quand on le replace dans le contexte national et départemental du premier tour de la Présidentielle. En France, le candidat LR a récolté moins de 20 % des suffrages et, dans les Alpes-Maritimes, 27,39 %.

 

Pour le reste des résultats enregistrés par l'ambassade de France à Monaco, les électeurs hexagonaux ont installé Marine Le Pen sur la deuxième marche du podium, lui offrant 23,42 % des voix, et Emmanuel à la troisième place (18,05 %). Enfin, Jean-Luc Mélenchon réalise un tout petit score sur le Rocher (6,70 %, contre 14,95 % dans les Alpes-Maritimes), et celui de Benoît Hamon frise le ridicule (2,68% ; 3,58 % dans les A.-M.).

A noter enfin que les Français de Monaco ont beaucoup plus voté que lors du premier tour de la Présidentielle 2012 (55,85 % contre 45,86 %).

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.