“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les élus monégasques favorables à l'ouverture des commerces de détails le dimanche sur la base du volontariat

Mis à jour le 08/01/2019 à 08:30 Publié le 08/01/2019 à 08:45

Les élus monégasques favorables à l'ouverture des commerces de détails le dimanche sur la base du volontariat

Le Conseil national vient de voter, à l'unanimité, une proposition de loi d'inspiration libérale pour autoriser le travail dominical des salariés des commerces de détail

Ouvrir les magasins le dimanche: pour ou contre ?

À Monaco, Conseil national et gouvernement sont globalement favorables à l'idée d'offrir aux clients la possibilité de faire leurs courses à Monaco le dimanche.

En octobre, Stéphane Valeri et ses élus de la majorité Primo! déposaient une proposition de loi relative à l'ouverture des commerces de détail possible dans toute la Principauté, alors même que le gouvernement se disait prêt à faire parvenir à l'Assemblée un projet de loi. Ce fut d'ailleurs fait, puisque le projet de loi a été déposé en séance publique le 3 décembre, mais "coiffé au poteau par la proposition de loi", pour reprendre les termes de Béatrice Fresko, leader d'Horizon Monaco. Le texte du gouvernement prévoit, quant à lui, la création de différentes "zones commerciales".

C'est donc la proposition de l'élue Corinne Bertani, signée par les vingt et un élus de Primo!, qui a été étudiée au Conseil national en fin d'année.

Les remarques des élus ont été sans anicroche puisque le texte de la majorité a été voté à l'unanimité des élus! Pour le Conseil national, ce dispositif permettrait de renforcer la compétitivité du pays tout en étant attractif pour le salarié.

"Un jour différent des autres"

Les conseillers nationaux de Primo! assument leur vision "libérale" et veulent permettre à tous les commerces de détails d'ouvrir… le jour du Seigneur. Car oui, le dimanche est "un jour différent des autres", a souligné Christophe Robino.

Et l'élu, président de la commission des Intérêts sociaux et affaires diverses, de poursuivre: "Dans la conscience collective, le dimanche reste et doit rester, un jour différent des autres. Il représente le jour de la vie privée, consacrée aux activités familiales, sportives et culturelles, à la différence du reste de la semaine, généralement dévolue à la vie publique, et, en premier lieu, à la vie professionnelle."

Il ne s'agit donc pas de faire du dimanche un jour ouvré, mais d'élargir l'offre pour les locaux et les touristes.

Par ailleurs, celui qui travaillera le dimanche sera soit payé double, soit bénéficiaire d'un repos compensateur.

Autre mesure importante de la proposition de loi : le financement par l'État des charges sociales inhérentes au paiement double du dimanche.

Sur la base du volontariat

Dans une logique libérale, le Conseil national considère que "chacun peut choisir son activité et est maître de son temps: libre d'être actif ou oisif, libre aussi, s'il le souhaite ou estime en avoir besoin, de travailler."

Il encourage donc, par la proposition de loi, "une dérogation de plein droit" qui implique le consentement du salarié, parce que "basé sur un accord volontaire et mutuel".

Sur cet aspect, Béatrice Fresko d'Horizon Monaco souligne: "L'article 3-6, "En outre, un employeur ne peut prendre en considération le refus d'une personne de travailler le dimanche pour refuser de l'embaucher", s'il est nécessaire pour l'image que l'on veut donner de ce texte, est frappé d'hypocrisie. En effet, il semble peu recommandable que, dans un pays comme le nôtre, figure, sur une offre d'emploi, le fait de devoir travailler le dimanche, bafouant ainsi toute notion de volontariat, point fort de cette proposition que je partage."

Un bémol donc pour l'élue de l'opposition et un des arguments de ceux qui s'opposent à l'ouverture des magasins le dimanche, notamment l'archevêque Mgr Bernard Barsi et l'Union des syndicats de Monaco, qui ne croit pas en cette notion de volontariat.

les internautes plutôt favorables

80% des personnes consultées ce lundi sur notre page Facebook, se sont prononcées en faveur de l'ouverture des magasins le dimanche. Notons qu'en moins d'une heure, 138 personnes se sont exprimées, dont 116 plutôt pour, et 22 plutôt contre.  


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct