Rubriques




Se connecter à

Les élus du Conseil communal de Monaco actent un excédent de recettes de 1,5 millions d'euros en 2018

Réunis en séance publique mardi soir, les élus communaux ont approuvé à l’unanimité le compte administratif du maire et le compte de gestion du receveur municipal pour l’année 2018.

C.V. Publié le 19/09/2019 à 13:30, mis à jour le 19/09/2019 à 08:36
Vue aérienne sur Monaco Photo Cyril Dodergny

Une somme de chiffres qui traduisent, à la clôture des comptes, la gestion financière de la commune et ses activités.

Au global, la balance entre les dépenses et les recettes a permis de constater pour l’année précédente, un excédent de recettes d’un montant de 1,5 million d’euros. Une somme qui ira alimenter le fonds financier communal pour réaliser de nouveaux projets.

Des résultats qui ont poussé le maire, Georges Marsan, a félicité l’ensemble des responsables des services municipaux pour leur collaboration.

 

Deux dossiers d’urbanisme

Avant de se prononcer sur les comptes de la commune, les élus ont approuvé deux dossiers d’urbanisme à Monaco-ville. Le premier concerne un immeuble situé au numéro 7 de la place du Palais, qui va être réhabilité en hôtel particulier avec une modification de la toiture qui sera surélevée pour installer une terrasse.

L’autre vote a approuvé la démolition et la reconstruction d’un bâtiment au 21 rue Emile-de-Loth et qui passera de deux à cinq niveaux pour abriter un appartement de 213 mètres carrés.

Parmi les bonnes sources de revenus de la commune en 2018, la salle de sport municipale, Hercule Fitness Club, située sur le port, a permis de rapporter 360 000 euros. Photo archives Monaco-Matin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.