Rubriques




Se connecter à

Les élus de La Turbie s'opposent à une fusion du Département et de la Métropole Nice Côte d'Azur

A l'instar de plusieurs de leurs homologues à l'Ouest des Alpes-Maritimes, les élus de La Turbie ont voté une motion contre la fusion du Département et de la Métropole Nice Côte d’Azur. L'idée de supprimer un échelon territorial avait été soufflée, le jeudi 17 mars, par Emmanuel Macron lors de la présentation de son programme de candidat.

Thibaut Parat Publié le 29/03/2022 à 20:38, mis à jour le 30/03/2022 à 11:07
Le village de la Turbie. Photo François Vignola

Fusionner le Département des Alpes-Maritimes et la Métropole Nice Côte d'Azur ? L'idée, suggérée par Emmanuel Macron lors de la présentation de son programme, n'en finit pas de faire réagir le landerneau politique azuréen.

Dans la foulée de cette phrase, les barons du Département des Alpes-Maritimes, Charles Ange Ginésy et Eric Ciotti, s'étaient montrés vivement agacés par cette potentielle suppression d'un échelon territorial.

Même réaction à l'Ouest ce mardi : lors du conseil du pôle métropolitain Cap Azur, les maires d’Antibes, Cannes et Grasse, notamment, ont voté une motion pour s'y opposer.

Toujours ce mardi soir, mais à La Turbie, les élus de la majorité et de l'opposition ont voté à l'unanimité une motion similaire.

 

" Nous refusons ce projet arbitraire "

"Nous ne souhaitons pas la remise en cause de l’histoire de nos territoires au profit d’une approche administrative qui, sous couvert de modernité, voudrait dissoudre une organisation territoriale efficace, pertinente et proche des citoyens", a lu Jean-Jacques Raffaele, maire de La Turbie, rappelant à quel point le Département est "un repère majeur pour les Maralpins".

L'édile poursuit : "Force est donc de constater, qu’aujourd’hui, cette proposition remise sur le tapis par le candidat-Président, met à nouveau les élus locaux devant une idée accomplie, sans concertation ni dialogue et loin des aspirations des citoyens et marquant une profonde méconnaissance de la France des territoires (...) Nous, élus des Alpes-Maritimes, refusons ainsi ce projet arbitraire et déconnecté des préoccupations des habitants de notre territoire et affirmons notre volonté que le Conseil départemental des Alpes-Maritimes continue à jouer pleinement son rôle dans ses limites administratives et prérogatives actuelles."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.