“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les écoliers des Cigales passent au self-service SIECL/Orfeo : L'eau du robinet est d'excellente qualité

Mis à jour le 04/02/2017 à 05:14 Publié le 04/02/2017 à 05:14

S.I.

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Les écoliers des Cigales passent au self-service SIECL/Orfeo : L'eau du robinet est d'excellente qualité

Le « Self qui fait grandir », nouvelle formule de restauration scolaire à l'école des Cigales, a été inauguré par le maire, Gérard Spinelli et l'inspecteur d'Académie de la Circonscription de Menton, Jean-Marc Messina aux côtés d'Emmanuelle Roulant, directrice de l'école, Jacques Voyes, chef cuisinier élu délégué à la restauration scolaire et Jean-Christophe Bademyan, responsable Pôle vie de la Cité.

Le « Self qui fait grandir », nouvelle formule de restauration scolaire à l'école des Cigales, a été inauguré par le maire, Gérard Spinelli et l'inspecteur d'Académie de la Circonscription de Menton, Jean-Marc Messina aux côtés d'Emmanuelle Roulant, directrice de l'école, Jacques Voyes, chef cuisinier élu délégué à la restauration scolaire et Jean-Christophe Bademyan, responsable Pôle vie de la Cité.

Avec ses îlots d'entrées, de plats et desserts, et même son point tri au moment de débarrasser, le self propose un espace ludique qui accompagne les enfants vers un parcours d'autonomie adapté au fur et à mesure de leur âge.

Souhaité par le maire - la Ville en a financé l'aménagement - le concept est responsabilisant, mais permet aussi à chaque enfant de manger à son rythme… Une initiative aussi sympathique qu'éducative alors même que Beausoleil reçoit cette semaine, dans le cadre d'un programme Erasmus, le label de « Cité de l'Éducation ».

Un parcours autonome

Tout commence à l'îlot plateau. Une fois en main, le parcours peut démarrer. La vaisselle est adaptée, elle est légère. Chaque enfant compose son menu, plusieurs choix selon les jours au rayon entrées, puis celui des fromages et desserts.

Comme des grands, après avoir pris pain, couverts et verre, on s'installe librement à table, avant d'aller récupérer le plat chaud. Enfin, on ramène le plateau à l'îlot du tri pour séparer les plastiques et les aliments et devenir de vrais éco-citoyens !

Manger à son rythme

Un apprentissage de l'autonomie qui est vécu comme un jeu et un vrai moment de détente pour les enfants, comme l'explique Martine Massot, responsable à la Mairie de la Restauration Scolaire : « Ne plus avoir deux services figés permet plus de fluidité, une meilleure répartition du service, l'espace est plus calme, les enfants plus tranquilles, ils choisissent leur moment de manger ».

En effet, les enfants ont 1 h 30 au total pour choisir, quand venir se restaurer. Mais l'équipe d'encadrants du midi est plus qu'organisée. Impossible de resquiller… ne pas venir manger ou ne goûter qu'aux desserts ! Il y a la cour d'avant, et celle d'après déjeuner et au total plus d'une vingtaine d'animateurs, ATSEM et femmes de service accompagnent le bon déroulement de la pause déjeuner.

Adapté à chaque âge

Premier du genre dans les écoles primaires de la commune, le self du groupe scolaire « Les Cigales » propose un espace à part aménagé pour les enfants de maternelle. Les tout-petits des deux premières années, les 2-3 ans, mangent en premier à 11 h 30, en continuant eux d'être servis. Dans les moyennes et grandes sections de maternelle, seuls entrées et desserts sont proposés en formule self aux enfants… avant « le plateau pour tout », le plateau des grands… au CP ! Le self de l'école des Cigales est un succès et pourrait même devenir étoilé avec de grands chefs azuréens lors de la prochaine semaine du goût !

« Que les Turbiasques se rassurent, l'eau de leur robinet est d'excellente qualité. » Le Syndicat Intercommunal des Eaux des Corniches et du Littoral (S.I.E.C.L.) et Orfeo ont tenu à couper court, hier dans un communiqué commun, à toutes les éventuelles supputations nées d'une enquête sur l'eau du robinet en France, publiée le 26 janvier dernier par l'UFC-Que choisir.

Dans ce rapport, la première association de consommateurs en France avait qualifié l'eau de La Turbie de « bonne », tout en pointant du doigt une « problématique de plomb ». Sur ce point, le S.I.E.C.L. et son délégataire de service public, Orfeo, se veulent rassurant et catégoriques.

« C'est le résultat d'une seule analyse non-conforme réalisée en 2014 chez un particulier. Le réseau public, situé à proximité de l'habitation, n'a mis en évidence aucune non-conformité. L'Agence régionale de la Santé avait donc logiquement conclu que ce prélèvement n'était pas représentatif de la qualité de l'eau du réseau. »

Avant d'étayer : « La concentration en plomb, de 12 microgrammes par litre, pour une limite de qualité de 10, observée au robinet du particulier est due à des canalisations en plomb que l'on peut retrouver dans les immeubles anciens construits avant les années 50 ».

Le maire a coupé le ruban avec l'inspecteur d'Académie de la Circonscription de Menton, Jean-Marc Messina.
La formule self avec plateau et choix des entrées et des desserts profite chaque jour à 290 enfants.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.