“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les cinq phrases à retenir de l'interview de Stéphane Valeri à Monaco-Matin

Mis à jour le 02/10/2017 à 09:16 Publié le 02/10/2017 à 08:30
Stéphane Valeri.

Stéphane Valeri. Photo Jean-François Ottonello

Les cinq phrases à retenir de l'interview de Stéphane Valeri à Monaco-Matin

Pour la première fois, Stéphane Valeri, leader du nouveau mouvement politique Priorité Monaco, explique les raisons de son engagement pour les élections nationales 2018 dans une interview exclusive accordée à Monaco-Matin.

Ambitions, projets et démarche pour la course qui le conduira, le 11 février 2018, devant la vérité des urnes, dans le cadre des élections nationales 2018: celui qui a passé sept ans à la tête du Conseil national puis encore sept, pour le gouvernement, à la tête des Affaires sociales et de la Santé, veut redevenir le président des représentants des Monégasques.

Proche des Monégasques? Incontestablement. Le plus proche parmi les candidats en lice? Très probablement.

Certains y voient une force, d'autres une faiblesse. Et comment se positionnerait-il, élu, face à ses anciens collègues de l'exécutif ?

Stéphane Valeri s'explique dans une interview où il n'élude aucune question. Nous avons sélectionnés cinq propos essentiels.

Politique 

"Je m’engage à remettre les Monégasques au cœur des débats et le Conseil National et au cœur des institutions du pays."

Logement

"Priorité Monaco sera le mouvement qui va refaire du logement la priorité nationale absolue."

Europe 

"Notre modèle est donc très différent voire antinomique sur certains points avec celui de l’Europe"

Qualité de vie

"Au nom d’une course effrénée à l’immobilier, on peut aussi porter atteinte à l’attractivité."

Enfants du pays 

"Il s’agit d’envisager une nouvelle législation qui, quand on détruit un immeuble protégé de trois ou quatre étages, et qu’un promoteur construit ensuite 10, 12 ou 14 étages, impose de manière juste et utile que l’équivalent des surfaces détruites soit relouable uniquement aux Monégasques et aux Enfants du Pays, au prix du secteur protégé."

>> LIRE AUSSI. Candidat aux élections nationales Stéphane Valeri, le leader de "Priorité Monaco" défend "l’intérêt de Monaco et des Monégasques avant tout"


La suite du direct