Rubriques




Se connecter à

Législatives: le député des Français de Monaco refuse de s'effacer derrière Manuel Valls

"Ensemble", les partisans du président réélu Emmanuel Macron, a décidé d’investir l’ancien Premier ministre de François Hollande Manuel Valls pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. L'actuel député LaRem de la 5e circonscription, celle des Français de l'étranger regroupant Monaco, l'Espagne et le Portugal, a annoncé via Twitter maintenir sa candidature.

Thomas Michel Publié le 06/05/2022 à 20:44, mis à jour le 06/05/2022 à 20:29
Un fauteuil pour deux Macronistes à Monaco. Photo D. F.

Les partisans du président réélu Emmanuel Macron ont acté jeudi de se réunir sous l’étiquette "Ensemble" lors des élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

Parmi les candidats investis, on retrouve ainsi des membres de LaRem (qui va être rebaptisée Renaissance) mais aussi des soutiens du mouvement Horizons, porté par Edouard Philippe, et des centristes du MoDem, toujours incarné par François Bayrou.

L’objectif de cette confédération est de "donner au président de la République une majorité stable, solide, dynamique, vivante pour faire en sorte que le quinquennat qui s’ouvre soit un quinquennat réussi", avance Edouard Philippe.

"Je refuse les parachutages"

Sauf que l’équilibre vacille déjà dans la 5e circonscription, celle des Français de l’étranger regroupant Monaco, l’Espagne et le Portugal.

"Ensemble" a en effet décidé d’investir l’ancien Premier ministre de François Hollande Manuel Valls, qui avait claqué la porte du Parti socialiste en 2017 pour se rallier à Emmanuel Macron.

 

Aussitôt, l’actuel député LaRem de la 5e circonscription, Stéphane Vojetta, a annoncé via Twitter maintenir sa candidature. "L’investiture de M. Valls dans la circonscription dont je suis député #LAREM va à l’encontre de mes valeurs. Je serai donc candidat à ma propre succession, mais toujours en soutien d’Emmanuel Macron. Bonne chance aux autres candidats investis."

S’estimant "candidat naturel à l’investiture" après 20 ans de fidélité à sa circonscription, Stéphane Vojetta précise via communiqué "refuser les parachutages et autres soubresauts de l’ancien monde".

Concluant: "Je resterai un loyal soutien du président de la République et de son action (...) Je souhaite bonne chance à mes collègues députés sortants, et à tous les candidats investis aujourd’hui par ma famille politique (sauf dans notre circonscription, bien sûr)."

À quand la stabilité?

Une situation ubuesque dans une circonscription où les dernières Législatives n’avaient déjà pas manqué de rebondissements.

 

En 2017, la victoire de la députée LaREM, Samantha Cazebonne, avait en effet été invalidée après un recours de son adversaire LR, Laurence Saillet (arrivée 3e), "compte tenu du faible écart de voix entre les candidats arrivés deuxième et troisième au 1er tour".

Rappelés aux urnes, les électeurs avaient "réélu" Samantha Cazebonne en 2018. Mais cette dernière, élue sénatrice en 2021, avait dû céder sa place à son suppléant, Stéphane Vojetta.

En espérant que les électeurs suivent toujours...

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.