Rubriques




Se connecter à

Législatives 2022: quelles sont les chances du candidat Eric Zemmour dans le Var?

L'ancien polémiste d'extrême droite se présentera dans la quatrième circonscription. C'est dans ce secteur qu'il a obtenu ses meilleurs scores au premier tour de la présidentielle. Mais pour lui, la partie est loin d'être gagnée.

Lionel Paoli (lpaoli@nicematin.fr) Publié le 12/05/2022 à 12:08, mis à jour le 12/05/2022 à 12:55
Le fait de descendre lui-même dans l'arène remet Eric Zemmour en pleine lumière. Une stratégie qui peut se révéler à double tranchant. Photo doc Luc Boutria

Fin du suspense: Eric Zemmour sera bien candidat aux législatives dans le Var. L'ex-candidat à la présidentielle se présentera dans la quatrième circonscription qui regroupe les cantons de Besse-sur-Issole, Collobrières, Grimaud, Lorgues, Le Luc, Saint-Tropez.

L'ancien polémiste officialisera son entrée en campagne ce jeudi soir sur la plage des marines à Cogolin. Un lieu qui n'a pas été choisi par hasard: c'est ici que le "Z" a obtenu ses meilleurs scores au premier tour de la présidentielle, séduisant notamment 22,42% des électeurs à Saint-Tropez et 21,40% à Grimaud.

Cela suffira-t-il à propulser le leader de Reconquête! à l'Assemblée nationale? Rien n'est moins sûr. Si l'extrême-droite s'enracine sur ce territoire, c'est d'abord au bénéfice du Rassemblement national. Au soir du premier tour, la candidate frontiste avait totalisé 32,2% des votes contre "seulement" 14,7% pour Eric Zemmour.

Dans le Golfe de Saint-Tropez, symptomatiquement, sept communes sur douze ont placé Marine Le Pen en tête au second tour de la présidentielle. Dont les trois plus importantes: Sainte-Maxime (54,12%), Cogolin (58,33%) et Cavalaire (54,99%).

L'ancienne star de CNews parie, sans doute, sur son aura nationale pour faire basculer l'élection. Mais il aura maille à partir avec des adversaires solidement implantés: la députée sortante Sereine Mauborgne (Renaissance) et son adversaire malheureux de 2017, Philippe Lottiaux (RN), directeur général des services à la mairie de Fréjus - un proche de David Rachline.

Toujours à la peine dans les sondages

Au demeurant, Zemmour n'avait pas vraiment le choix. Son parti est à la peine dans les sondages. Selon le dernier baromètre Opionway pour Les Echos, il n'obtiendrait que 5% des suffrages sur l'ensemble du pays - en-deçà des 7,07 points arrachés le 10 avril. Les projections en nombre de sièges au Palais Bourbon ne lui promettent qu'un ou deux élus, contre plusieurs dizaines pour le Rassemblement national.

 

Le fait de descendre lui-même dans l'arène le remet en pleine lumière. Il peut espérer que cette exposition médiatique profitera aux 555 candidats qui vont porter ses couleurs.

Mais cette stratégie peut se révéler à double tranchant. S'il est élu, Eric Zemmour retrouvera une tribune qui lui permettra de continuer à exister sur la scène politique. S'il est battu, il devra remiser ses rêves de grandeurs, tombant à Waterloo sans avoir jamais vu se lever le soleil d'Austerlitz.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.