“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le prince Albert II souhaite "offrir une plus grande souveraineté numérique à la Principauté"

Mis à jour le 19/11/2019 à 09:05 Publié le 19/11/2019 à 10:38
En octobre, le souverain a inauguré l’EduLab, dédié à l’enseignement de la programmation informatique et aux nouvelles technologies.

En octobre, le souverain a inauguré l’EduLab, dédié à l’enseignement de la programmation informatique et aux nouvelles technologies. Photo M.A. /Dir. Com.

Le prince Albert II souhaite "offrir une plus grande souveraineté numérique à la Principauté"

A l'occasion de son interview exclusive accordée à Monaco-Matin pour la Fête nationale, le souverain souligne le tournant numérique entrepris à Monaco.

Vous avez annoncé que "Monaco dans un monde numérique est l’opportunité d’entamer un nouveau cycle de prospérité". Qu’espérez-vous de la transformation de l’économie monégasque par le numérique?
Le numérique est déjà une partie importante de notre économie avec plus de 850 millions d’euros de chiffres d’affaires. Son développement permettra à notre économie d’être encore plus compétitive et efficace. Je souhaite, comme d’autres pays, que le poids de l’économie numérique s’accentue petit à petit pour devenir, pourquoi pas, un axe majeur. Nous allons d’ailleurs modifier le cadre législatif pour faciliter la vie de nos entreprises en dématérialisant les échanges et les procédures. Tout cela pour offrir une plus grande souveraineté numérique à la Principauté et les meilleures infrastructures aux différents acteurs économiques. C’est dans cet esprit que sera lancé le cloud souverain en 2020.

"Le système éducatif va évoluer"

Le numérique étant dématérialisé, c’est aussi une opportunité de réaliser de grandes choses sans les contraintes d’espace propres à Monaco…
Oui. On est toujours dans le même concept qui avait été envisagé par mon père, c’est-à-dire de se concentrer sur des secteurs de l’économie avec une forte valeur ajoutée mais qui ne nécessitent pas une place importante.

Comment le système éducatif monégasque va-t-il s’adapter à ces nouvelles exigences?
Le système éducatif va évoluer tout en gardant ses valeurs et son excellence. Nous proposons d’ailleurs déjà aux élèves une heure d’apprentissage du coding par semaine à certaines classes. Le numérique doit aussi permettre à chaque élève une expérience plus inclusive et positive. Un apprentissage plus individualisé qui permettra également une meilleure scolarité des enfants malades, et aussi accessoirement de lutter contre le poids des cartables.Bien sûr, il faut faire attention aux dérives potentielles du numérique et j’ai demandé à la direction de l’Éducation nationale de sensibiliser les élèves aux questions du cyberharcèlement et du temps d’exposition abusif aux écrans.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.