“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le prince Albert-II en déplacement en Belgique pour défendre l'environnement et évoquer l'avenir de Monaco dans l'Europe

Mis à jour le 19/02/2019 à 12:00 Publié le 19/02/2019 à 12:00
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le souverain évoqueront en privé l’évolution des négociations entre Monaco et l’Union européenne.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le souverain évoqueront en privé l’évolution des négociations entre Monaco et l’Union européenne. Photo C. Dodergny

Le prince Albert-II en déplacement en Belgique pour défendre l'environnement et évoquer l'avenir de Monaco dans l'Europe

Le souverain entame ce mardi une visite environnementale, diplomatique et culturelle au pays de Tintin. Un entretien est notamment prévu avec le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, pour évoquer l’avancée des négociations sur l’accord d’association entre Monaco et l’Union européenne

Présent ce dimanche à la Monaco Run, le prince Albert II était aux premières loges pour assister aux performances de Julien Wanders et Sifa Hassan, tous deux auteurs de records du monde de rapidité sur 5 km. Le souverain, lui, fait plutôt dans l’endurance. Preuve encore avec son marathon de 48 heures entamé, ce mardi matin, en Belgique. À l’agenda princier: un triathlon environnement-diplomatie-culture en Wallonie et dans la capitale, Bruxelles.

Comme lors de chacun des déplacements internationaux du "prince vert", l’environnement occupera une place prégnante.Le prince Albert II montera ainsi à la tribune, ce mardi, lors d’une conférence de haut niveau sur le changement climatique et la conservation des océans.

Organisé conjointement par la ministre de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement Durable, Marie-Christine Marghem, et du ministre belge de la Mer du Nord, Philippe De Backer, l’événement sera ponctué par la signature de la "Déclaration de Bruxelles sur le changement climatique et les océans", dont la Principauté sera signataire.

Résonance particulière

Les panélistes évoqueront les menaces qui pèsent sur la biodiversité marine, la nécessité de réduire les émissions des navires ou encore le potentiel énergétique en mer. ONG et représentants de différents États feront également état des dernières initiatives prises, notamment aux îles Marshall ou aux Pays-Bas.

Le directeur du Centre scientifique, Denis Allemand, fait partie de la délégation monégasque invitée au Palais Egmont où sont attendus, entre autres, la Secrétaire d’État française à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, et le commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche, Karmenu Vella.

Brune Poirson qui a finalement annoncé, ce mardi matin, son intention de regagner Paris au plus vite pour se joindre, en soirée, à la marche contre l'antisémitisme.


Cet événement bruxellois pour la défense de l'environnement prend une résonance particulière alors qu’en Belgique, comme dans beaucoup d’autres pays d’Europe, la jeunesse multiplie les actions et marches symboliques pour l’environnement.

Une levée des foules dans le sillage du discours choc de la jeune Suédoise Greta Thunberg, seize ans, lors de la dernière COP24, mi-décembre à Katowice (Pologne).

Celle qui mène une "grève scolaire" avait interpellé les grands de ce monde en leur demandant pourquoi ils n’agissent pas "alors qu’il est encore temps". "Vous dites que vous aimez vos enfants par dessus-tout et pourtant vous leur volez leur futur devant leurs propres yeux!", avait-elle lancé à son auditoire.

Parce que l’urgence environnementale est l’affaire de tous, les entreprises vertueuses seront à l’honneur cet après-midi à l’occasion des CDP Europe Awards, durant lesquels le prince Albert II prendra la parole.Le CDP analyse la performance de plus de 3.000 entreprises sur trois sujets clés – protection du climat, gestion durable de l’eau et lutte contre la déforestation – et décerne des notes allant de A à D.

L’accord d’association entre Monaco et Europe

Le volet environnemental refermé, le souverain ouvrira celui de la diplomatie par une rencontre avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.Au menu des échanges, l’avancée des négociations sur l’accord d’association entre Monaco et l’Union européenne. Des négociations entamées voilà quatre ans maintenant et qui visent à un rapprochement, tout en préservant identité et spécificités monégasques.

Ce mardi chargé sera conclu par une réception organisée par l’ambassade de Monaco en Belgique, où sont conviés des membres de l’Association Européenne de Libre-Échange, dont certains représentants étaient encore tout récemment en Principauté. Des responsables de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne seront également présents.

Mercredi, place à la culture. En Wallonie, le souverainvisitera le musée Hergé, père de Tintin, avant de se rendre à la chapelle musicale Reine élisabeth pour assister à deux master-class. L’une de chant ; l’autre du violoncelliste Gautier Capuçon, qui n’est autre que le frère cadet de Renaud Capuçon, violoniste star prochainement à l’affiche du Printemps des Arts de Monte-Carlo.

Le prince Albert II visitera également la Fondation Jean-Michel Folon. Intimement liée à Monaco, l’œuvre de l’artiste belge – disparu en 2005 – parsème encore aujourd’hui la Principauté où son atelier, quai Antoine-1er, est ouvert au public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct