Rubriques




Se connecter à

Le président du conseil national, Stéphane Valeri, demande "l'arrêt (immédiat) de l'expérience" de la piétonnisation de la place du Casino

Stéphane Valeri est venu constaté les résultats de l'expérimentation de la piétonnisation de la place du Casino. Le constat est sans appel: c'est un échec. Il demande "l’arrêt de cette expérience dans les meilleurs délais".

Arnault COHEN et Céline BRÉGAND Publié le 31/08/2018 à 08:45, mis à jour le 31/08/2018 à 08:46
Pour Stéphane Valeri, les "conséquences négatives" de la nouvelle piétonnisation de la place du Casino "sont nombreuses" Photo DR

De retour de vacances, Stéphane Valeri est allé voir ce qu’était devenue la place du Casino depuis le changement du plan de circulation. Le constat du président du Conseil national est clair et net: c’est un échec.

LIRE. Une majorité à dire "non" à la piétonnisation de la place du Casino, selon notre sondage

«J’ai souhaité aller à la rencontre des personnes directement concernées sur place et j’ai échangé avec les personnels de l’Hôtel de Paris, du Casino et du Café de Paris. Leur réaction est quasi unanime: le nouveau plan de circulation a dégradé la situation de tous."

 

Stéphane Valeri a également pu observer les conséquences de la piétonnisation d’une partie de la place, décidée par le gouvernement dans un double objectif: fluidifier la circulation – "Tout le monde aura constaté à l’évidence que ce n’est pas le cas", estime-t-il – et sécuriser le site pour les piétons. Or, poursuit Stéphane Valeri, "force est de constater que les piétons se sont rabattus devant l’Hôtel de Paris et que la problématique soulevée est simplement déplacée de quelques mètres devant l’établissement".

Aussi le président du Conseil national demande-t-il "l’arrêt de cette expérience dans les meilleurs délais". D’abord parce qu’il juge que les deux objectifs du changement ne sont pas atteints. Mais aussi et surtout parce que, selon lui, "les conséquences négatives sont nombreuses".

Et de citer notamment le mécontentement des clients de la SBM, "qui doivent attendre parfois jusqu’à 25 minutes les voituriers", et celle des employés concernés "qui voient leurs conditions de travail fortement se dégrader au contact d’une clientèle insatisfaite".

Stéphane Valeri ajoute que, à ses yeux, "cette mesure dénature la vocation traditionnelle de ce lieu emblématique de la Principauté qu’est la place du Casino. Or, il est important d’entretenir le mythe de Monte-Carlo, le spectacle de ces voitures exceptionnelles stationnées devant l’Hôtel, qui ravit les innombrables visiteurs de notre pays".

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.