“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Le nouveau ministre d'Etat de Monaco réussit sa rentrée face aux élus nationaux

Mis à jour le 04/09/2020 à 09:59 Publié le 04/09/2020 à 09:59
Pierre Dartout aux côtés du président du Conseil national, Stéphane Valeri.

Pierre Dartout aux côtés du président du Conseil national, Stéphane Valeri. Conseil national

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le nouveau ministre d'Etat de Monaco réussit sa rentrée face aux élus nationaux

"Pragmatique", le nouveau Ministre d’État a fait bonne impression lors de son premier entretien avec Stéphane Valeri, puis devant les élus, en prônant la recherche de "l’équilibre" institutionnel

Au lendemain d’un premier entretien privé de deux heures avec Pierre Dartout, suivi d’une rencontre entre le nouveau ministre d’État et les élus du Conseil national, Stéphane Valeri nous a livré hier son ressenti. "Même s’il faut être prudent et qu’il nous faudra plusieurs mois pour connaître la façon de travailler et le style de M. Dartout, les premières impressions sont vraiment positives. Son discours extrêmement constructif a été apprécié par les élus. Il a rappelé sa volonté de dialogue et de respect mutuel."

"J’ai trouvé le nouveau ministre d’État très à l’écoute et très concentré, abonde la vice-présidente de l’Assemblée, Brigitte Boccone-Pagès. On ressent l’expérience d’un haut responsable qui sait ce que sont la concertation et les échanges avec des élus. Dans le contexte que nous connaissons, ce sera forcément un avantage pour démarrer de façon très opérationnelle le travail entre nos deux institutions."

S’il n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer l’ancien préfet de la région Paca, Stéphane Valeri brosse le portrait d’un professionnel des arcanes de la politique, rompu aux navettes entre exécutif et législatif. "Il a été directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale du temps de Bernard Accoyer, et aussi un proche collaborateur de Jean-Louis Debré, avec qui j’entretiens des relations personnelles, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur. Il connaît bien l’Assemblée et il a une expérience récente de préfet, un métier au contact des conseils départemental et régional, des maires. Il a donc conscience des enjeux et je l’ai trouvé déjà très impliqué dans sa fonction."

"Il faut lui laisser du temps"

"En phase" avec la feuille de route édictée par le prince Albert II dévoilée lors de la prestation de serment de Pierre Dartout, ce mardi, Stéphane Valeri a tenu à "présenter les préoccupations immédiates des Monégasques". La gestion de la crise sanitaire et économique, bien sûr, mais aussi les questions du logement ou de la qualité de vie. "Il fallait qu’on essaye d’avoir une relation de travail efficace immédiatement, sans délai, pour être opérationnels face aux enjeux qui sont devant nous."

En ce sens, le ministre d’État a fait mouche chez les élus en prônant "la recherche de l’équilibre". Un sens de l’arbitrage qui imposera au nouveau locataire du Ministère d’État de cerner rapidement les subtilités locales.

"Il a déjà travaillé sur les grands sujets pointés par le Prince. Maintenant, il faut lui laisser du temps pour approfondir tout cela. Il a été très franc sur ce point, il aura besoin de temps, mais j’ai vu un homme qui a envie d’exercer pleinement sa fonction et d’apprendre très rapidement à connaître les Monégasques, les institutions, les dossiers."

Un avis partagé par Christophe Robino, président de la Commission des intérêts sociaux et des affaires diverses (Cisad) : "Je suis sorti plutôt satisfait de ce premier échange. M. Dartout donne l’impression d’un homme de terrain, ne se prononçant qu’après avoir pris le temps de connaître ses interlocuteurs et ses dossiers. Bref, un pragmatique, ce qui me convient bien : une page se tourne…"

"Un homme de terrain et de dossiers"

"On sent un homme de dossiers, confirme Brigitte Boccone-Pagès. Je pense que nous ferons du bon travail et que c’est une personnalité qui sera capable de dialogue et d’ouverture, comme l’est également notre président."

"On a convenu que le dialogue doit être franc. Il faut se dire les choses, confie Stéphane Valeri. On ne sera pas d’accord sur tout et on ne peut pas être d’accord sur tout, notamment quand on commence à discuter, mais tout l’art de nos institutions est de faire en sorte, pour avancer, et comme le dit le prince souverain, de faire le pas vers l’autre."

Alors que les élus interpellaient mardi encore le gouvernement sur l’absence de réunion du Comité mixte de suivi de la crise depuis le 28 juillet, rendez-vous a ainsi été pris mercredi pour la semaine du 14 septembre. Auparavant, mardi 8, se tiendra la première réunion de la commission plénière d’études sur le budget rectificatif lors de laquelle un point sur la situation sanitaire et la crise économique et sociale sera effectué. 

"Nous voulons que ce dialogue se déroule sans polémique et qu’il soit régulier, insiste Stéphane Valeri. On a convenu de le faire dans le cadre des institutions, mais aussi en tête-à-tête. Ce que j’ai demandé, c’est une concertation en amont des grands dossiers entre nos deux institutions, sans forcément qu’on passe par des affrontements qu’on a pu connaître quand Serge Telle était ministre d’État."

Les intentions sont là.

Mercredi, les président(e)s de commissions ont présenté leurs dossiers majeurs en cours au nouveau ministre d’État, Pierre Dartout.
Mercredi, les président(e)s de commissions ont présenté leurs dossiers majeurs en cours au nouveau ministre d’État, Pierre Dartout. Conseil national
"Nous avons longuement discuté des enjeux de la Principauté et amorcé le dialogue nécessaire", a écrit le nouveau ministre d'Etat sur le Livre d'Or du Conseil national.
"Nous avons longuement discuté des enjeux de la Principauté et amorcé le dialogue nécessaire", a écrit le nouveau ministre d'Etat sur le Livre d'Or du Conseil national. Conseil national
Pierre Dartout et Stéphane Valeri.
Pierre Dartout et Stéphane Valeri. Conseil national

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.