Rubriques




Se connecter à

"Le Jardin exotique ne pourra pas rouvrir avant 2023": Georges Marsan, le maire de Monaco s'explique

Le maire de Monaco, Georges Marsan, dit n’avoir aucune nouvelle du gouvernement princier sur le financement de la seconde phase de travaux du site, alors qu’une enveloppe de 16 millions d’euros était prévue.

Joelle Deviras Publié le 13/01/2022 à 10:05, mis à jour le 13/01/2022 à 13:36
"Aucune ligne budgétaire n’a été inscrite sur le projet de loi du Budget Primitif de l’État pour 2022" pour la seconde phase des travaux du Jardin exotique de Monaco Photo Dylan Meiffret

Mais que fait le gouvernement? C’est la question que pose, en substance, le maire de Monaco Georges Marsan qui ne voit rien venir de la part de l’exécutif alors que les travaux du Jardin exotique sont loin d’être achevés.

Résultat: le deuxième site le plus visité de la Principauté reste portes closes sans aucune date de réouverture fixée. Ce sera, au mieux, courant 2023...

En effet, après la consolidation des faux rochers en décor, l’enveloppe qui devait être allouée pour la poursuite des travaux en 2022 et 2023 était de 16 millions d’euros. Cette somme devait couvrir à la fois le financement des études et les travaux restant à effectuer. Mais aujourd’hui, la commune ignore la position du gouvernement, le maire n’ayant reçu aucune réponse officielle suite à son courrier au ministre d’État Pierre Dartout en fin d’année dernière.

 

Autre problème de ce dossier, "prioritaire" pour le maire: l’avenir du personnel du Jardin exotique à qui ont été annoncées des mesures temporaires et une réouverture du site en juin 2022. Aujourd’hui, la majorité des salariés du Jardin exotique est affectée à d’autres postes et reste en attente d’une solution pérenne et structurée.

La séance publique du conseil communal en décembre a été un coup de gueule des élus qui regrettaient qu’aucun budget n’ait été voté au Conseil national pour la suite des travaux du Jardin exotique. Où en êtes-vous aujourd’hui?
Il y a des problèmes avec le gouvernement sur ce point. Lui avait mis en urgence, fin 2020, une somme de plus de deux millions d’euros pour sécuriser le site avec les faux rochers. Nous avions dû fermer le Jardin exotique parce qu’il était devenu très dangereux - y compris avenue Pasteur. Il avait ensuite été convenu avec le conseil communal il y a six mois, une réflexion avec un paysagiste mandaté par le gouvernement, pour la mise en lumière, le changement de revêtement, la réfection des réseaux. Tout cela était dans la perspective d’une nouvelle phase de travaux qui auraient démarré début 2022.

Et cette seconde tranche n’a pas pu être lancée?
Il avait été convenu également la reconstruction des faux rochers, la destruction et reconstruction des passerelles et pergolas, la réfection du belvédère, etc. Et aucune ligne budgétaire n’a été inscrite sur le projet de loi du Budget Primitif de l’État pour 2022. Nous avons écrit au ministre d’État Pierre Dartout, le mois dernier, pour qu’il mette une somme au budget pour continuer les travaux. Je pense qu’il y a un dysfonctionnement au niveau des priorités puisque les services de la mairie et du gouvernement sont d’accord.

N’aviez-vous pas prévu des manifestations en 2022?
Je suis même intervenu auprès de Robert Fillon, président du Comité exécutif des commémorations du centenaire de la disparition du prince Albert 1er, car on ne peut même pas faire une ouverture partielle du site. Or, c’est quand même le prince Albert Ier qui est à l’initiative de la création de ce Jardin et nous devions baptiser une place sur le site. Or, le Jardin exotique ne pourra pas rouvrir avant courant 2023.

Ne vous êtes-vous pas mis d’accord avec le gouvernement avant le vote de la loi sur le Budget primitif?
J’en ai parlé avec le ministre avant les séances publiques du Conseil national. J’ai demandé à Robert Fillon qu’il intervienne. Mais le gouvernement n’a pas voulu mettre cette somme dans son budget.

Le maire Georges Marsan attend que l’État débloque des fonds pour refaire au plus vite le Jardin exotique. Photo J. D..

Outre cette manifestation, le ralentissement du chantier n’est-il pas un problème dans le réaménagement global du quartier?
C’est un point majeur: le parking de dissuasion de 2.000 places de stationnement doit être livré fin 2022/début 2023 et il devait y avoir une passerelle à l’entrée du Jardin exotique. Il y aura sûrement un autre passage du côté des serres et d’autres avenue Pasteur. Mais les gens devaient pouvoir sortir côté Jardin exotique. Alors, bien sûr que ce passage verra le jour. Mais on va perdre six mois puisqu’on ne peut pas livrer une passerelle si le jardin est fermé.

Il n’y a pas de coordination entre les différents chantiers?
Je travaille très bien avec les services du gouvernement. Mais on a un problème sur la coordination du budget et les décisions gouvernementales. Je l’ai dit au ministre d’État et au conseiller de gouvernement pour l’Intérieur Patrice Cellario. Mais rien ne se passe. Je ne comprends pas.

 

Le Jardin exotique mérite mieux?
Ce site a été classé le plus beau jardin du monde par l’édition 2021 des "150 plus beaux jardins du monde" du guide touristique Ulysse. C’est notre patrimoine national. Le travail a été commencé et au dernier moment "ciao".

Le gouvernement va peut-être changer d’avis.
Peut-être mais il est extrêmement tard. Un tel budget se prévoit, avec des appels d’offres. Ce qui est grave également, c’est l’avenir des salariés du Jardin.

" Le blocage ne vient pas de la mairie "

Ils sont sans emploi?
On a 46 employés au total. 11 jardiniers, 2 surveillants et 3 personnels administratifs continuent sur le site. Mais 33 personnes ont été réparties dans d’autres services dont certains à la patinoire, au village de Noël… C’est très inconfortable. Je leur avais expliqué qu’en 2022 on rouvrait le Jardin exotique. Et puis il y a autre chose qui ne me plaît pas beaucoup...

Quoi donc?
Il y a un projet de transfert de terrain au niveau du cimetière. C’est peut-être le projet de la décennie. L’État doit prendre de 2 800 m2 du domaine public de la mairie et la contrepartie est de refaire le cimetière sur huit ans avec des extensions de caveaux et de restructurer totalement le Jardin exotique. Mais le gouvernement a commencé à nous dire que l’on demandait trop d’argent.

Combien lui demandez-vous?
Je ne demande pas trop cher. On a évalué à 30 millions ce terrain, soit, grosso modo, 10 000 euros le m2. Je ne veux pas faire de bénéfice sur un projet public. Je pense que le gouvernement reste gagnant même s’il refait le cimetière et le Jardin.

Mais où en est ce projet de cimetière?
On a été relancé à ce propos. Mais tant que l’on ne s’est pas arrangé, il n’y a rien. Le blocage ne vient pas de la mairie. Mais je ne vais pas signer une cession de terrain nécessaire aux projets de la zone de l’Îlot Charles-III tant que je n’aurais pas une programmation et un phasage acceptables sur le Jardin exotique.

 

C’est un appel que vous lancez au gouvernement?
J’attends que les travaux soient faits le plus vite possible pour que le Jardin exotique puisse ouvrir rapidement. On peut faire fonctionner le site sans que la totalité des travaux soient faits.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.