Rubriques




Se connecter à

Le gouvernement recommande aux Français d'éviter les vacances "en Espagne et au Portugal"

La flambée de l'épidémie, sous l'impulsion du variant Delta, y est "très rapide", alerte le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

La rédaction Publié le 08/07/2021 à 08:55, mis à jour le 08/07/2021 à 11:41
Clément Beaune. Photo AFP

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes a conseillé aux Français jeudi "d'éviter l'Espagne et le Portugal" cet été, face à la propagation rapide du variant delta du Covid-19, sans pour autant interdire ces destinations.

"Ceux qui n'ont pas encore réservé leurs vacances, évitez l'Espagne, le Portugal dans vos destinations, c'est un conseil de prudence", a déclaré Clément Beaune sur la télévision publique France 2. "C'est une recommandation sur laquelle j'insiste, il vaut mieux rester en France ou aller dans d'autres pays (...), on a une situation qui est particulièrement préoccupante", a-t-il ajouté, tout en soulignant que ces destinations restaient autorisées.

"Attention, on va les décider dans les prochains jours, mais nous pourrons avoir des mesures renforcées", a-t-il précisé, en évoquant le Conseil de défense français prévu lundi.

 

Le secrétaire d'Etat a évoqué la situation sanitaire partout en Europe, invitant les pays de l'Union européenne à la plus grande prudence. "On a vu des moments préoccupants, des stades en Hongrie où il n'y avait plus de jauge (...). Il faut être prudent (...). La pandémie n'est pas finie", a-t-il estimé. "Un pays comme la Grèce qui avait sans doute fait preuve d'un peu de laxisme ces dernières semaines a renforcé son dispositif de contrôle à l'entrée, tant mieux".

Clément Beaune a enfin insisté sur le respect des décisions de l'Agence européenne du médicament sur les vaccins. "Il faut que les vaccins qu'on reconnait pour entrer sur le territoire soient vraiment limités à ceux dont on est sûrs, c'est à dire les quatre qui sont aujourd'hui autorisés en France et en Europe" (ndlr: Pfizer, Moderna, Astra Zeneca et Johnson & Johnson), a-t-il martelé.

"Il y a certains pays comme l'Espagne qui étaient tentés à un moment, ou qui ont fait, la reconnaissance de certains vaccins comme le russe ou le chinois. Nous, on dit à nos partenaires européens, attention, non pour ces vaccins", a expliqué M. Beaune. "Il faut aussi que les compagnies aériennes en particulier contrôlent ce dispositif, on sera extrêmement durs sur ce point".

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.