“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le gouvernement tente de concilier essor économique et tranquillité des habitants de Monaco

Mis à jour le 19/12/2018 à 10:21 Publié le 19/12/2018 à 11:00

Le gouvernement tente de concilier essor économique et tranquillité des habitants de Monaco

Le gouvernement a mis en place des mesures, par arrêtés ministériels notamment, pour limiter l’activité des chantiers. Un effort que reconnaît la majorité de Stéphane Valeri

La qualité de vie se dégrade, le gouvernement et les élus du Conseil national en sont tous conscients. Mais concilier tranquillité d’une part, quarante-huit chantiers et dynamisme économique d’autre part relève bel et bien du casse-tête.

Alors, la position de chacun des élus du Conseil national réunis lundi soir pour une dernière séance avant le vote du budget primitif 2019 relève certainement autant de la sensibilité individuelle que de la couleur politique. Tout est une question de seuil de tolérance.

Chose indiscutable: le gouvernement fait des efforts pour limiter les bruits, poussières et autres nuisances. Deux arrêtés ministériels viennent ainsi d’encadrer l’activité des chantiers.

>>LIRE AUSSI. Les restrictions sur les chantiers de Monaco garantiront-ils (vraiment) la qualité de vie des riverains dès janvier 2019?

Stéphane Valeri se fait le porte-parole des résidents. "L’amélioration de la qualité de vie est une attente majeure de tous. Le verre est largement à moitié plein." Le président du Conseil national préférait, lundi soir, être optimiste, soulignant que, élue depuis dix mois seulement, la Majorité Primo! a la confirmation de deux arrêtés ministériels contre le bruit important.

"Reconnaissons quand même que ce soir on fait un grand pas. Bien sûr que nous aurions préféré que ces arrêtés s’appliquent immédiatement. Il faut voir comment cela se passe concrètement. Si le résultat est insuffisant, nous ne manquerons pas de le faire savoir d’ici un trimestre ou deux."

Élu de la Majorité, Guillaume Rose va dans le même sens, mentionnant la "prise en compte du bruit" par le gouvernement.

Et Nathalie Amoratti-Blanc de noter qu’"on ne peut pas tout avoir". Indulgence aussi chez Franck Julien qui souligne "l’efficacité des mesures prises" par le gouvernement.

>>LIRE AUSSI. Les mesures anti-bruits pendant les chantiers à Monaco jugées insuffisantes pour de nombreux élus

"Les Monégasques et les résidents exaspérés"

Jean-Louis Grinda ne saurait, quant à lui, se satisfaire des améliorations. Il sera le seul élu à voter contre la ligne budgétaire sur les travaux publics. "J’aurais préféré des solutions plus drastiques."

L’élu de l’opposition Union Monégasque explique: "Ces arrêtés ministériels sont nettement insuffisants et ne vont pas assez loin. Les Monégasques et les résidents sont exaspérés par la multiplication des chantiers et leurs nuisances. Je m’étonne que la Majorité Primo! s’en contente. Ces arrêtés ne permettront pas de retrouver rapidement le “droit à la tranquillité par quartier” qu’Union Monégasque demande depuis plusieurs mois après l’avoir porté durant la dernière campagne électorale, et que le prince souverain appelait lui-même de ses vœux en demandant à “mieux espacer les opérations a fortiori dans un même quartier”, dans Monaco-Matin le 19 novembre dernier."

>> RELIRE. Les travaux interdits le samedi à Monaco pour garantir la qualité de vie

Notons que l’élu avait fait des propositions environnementales lors de la séance publique du jeudi 13 décembre dernier. Il avait notamment expliqué qu’il fallait, selon lui, «renoncer au dogme des 30 % des dépenses de l’État aux opérations d’urbanisme afin de limiter le nombre de chantiers à Monaco, réduire les nuisances tant sonores qu’environnementales, la circulation exponentielle des poids lourds, permettre un contrôle plus efficace des chantiers, et ainsi de calibrer nos ambitions aux réalités de la Principauté.»

"Point d’équilibre raisonnable"

Les deux élus Horizon Monaco sont plus nuancés et suivent davantage la position de la Majorité Primo!

"La qualité de vie s’est effectivement considérablement dégradée, en raison de la simultanéité de très nombreux chantiers, précisent Béatrice Fresko et Jacques Rit. Cette activité fébrile dans le domaine de la construction est un signe de bonne santé de l’économie monégasque.

Le Gouvernement a pris l’engagement de mieux gérer la planification globale de ces chantiers. C’est un élément important pour réduire leur impact sur la qualité de vie. Les ordonnances souveraines étaient nécessaires.

>>RELIRE. Les ouvriers obligés d'utiliser des engins moins bruyants à Monaco.

Si elles sont appliquées avec suffisamment de rigueur, elles seront probablement suffisantes pour obtenir une diminution substantielle des nuisances dues aux chantiers. Tout se jouera au niveau de la position du curseur en matière de dérogations.

Nous sommes réalistes, et n’attendons pas le silence absolu et l’air pur des montagnes. Tout est une question de point d’équilibre raisonnable."

La solution pourrait également passer par les nouvelles mesures techniques - palissades, caissons, matériels moins bruyants - qui tendent à rendre les chantiers plus discrets…


Savoir +
Ce mercredi soir, à 18h30, vote du budget primitif 2019. Retransmission en direct sur le site du Conseil national et sur Monaco Info.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct