“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Gouvernement monégasque répond au Conseil national

Mis à jour le 03/07/2014 à 08:49 Publié le 02/07/2014 à 14:46
Le gouvernement a profité de sa conférence de presse, hier matin, pour répondre au Conseil national qui ne s’estime pas assez informé de l’avancement des dossiers.

Le gouvernement a profité de sa conférence de presse, hier matin, pour répondre au Conseil national qui ne s’estime pas assez informé de l’avancement des dossiers. Axelle Truquet

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Le Gouvernement monégasque répond au Conseil national

Le Gouvernement monégasque ne goûte pas du tout les attaques du Conseil national, se plaignant de n'avoir pas assez d'informations sur les dossiers. L'exécutif a répliqué ce mercredi matin en conférence de presse.

Le Gouvernement monégasque ne goûte pas du tout les attaques du Conseil national, se plaignant de n'avoir pas assez d'informations sur les dossiers. L'exécutif a répliqué ce mercredi matin en conférence de presse.

A coups de petites phrases et de longues démonstrations appuyées sur les agendas des uns et des autres, le Gouvernement a répondu à l'assemblée. Il a mis les points sur les i, en réponse aux critiques émanant de la majorité.

 


Le reportage complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.