“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le budget primitif 2019 voté à l'unanimité au Conseil national de Monaco. Du jamais vu depuis 35 ans !

Mis à jour le 20/12/2018 à 10:47 Publié le 20/12/2018 à 08:52
Tous les élus ont voté hier soir en faveur du budget primitif 2019.

Tous les élus ont voté hier soir en faveur du budget primitif 2019. Photo Conseil national

Le budget primitif 2019 voté à l'unanimité au Conseil national de Monaco. Du jamais vu depuis 35 ans !

Les élus ont voté à l’unanimité le projet de loi du gouvernement qui trace les grandes lignes de la politique budgétaire de l’État en 2019. Une première depuis 1983

"C’est presque sans précédent. Personne ne se rappelle du dernier vote à l’unanimité. Au-delà d’un vote, c’est un événement."

Plus tard dans la soirée, la Direction de la communication du gouvernement, après recherches, soulignait que le dernier vote unanime pour le budget primitif était il y a 35 ans!

Ce mercredi soir, après que toutes les mains se sont levées en faveur donc du budget primitif 2019, Serge Telle ne dissimulait pas sa joie à l’issue de quatre longues soirées dans l’hémicycle du Conseil national. Une joie teintée d’émotion également.

Parce que les enjeux sont colossaux face au changement climatique, à la transition énergétique, au numérique. Et parce qu’aussi lui et le président Stéphane Valeri partent de très loin…

Le désaccord entre les deux hommes appartient dorénavant au passé. Il n’y a ni friction, ni rancœur. Évidemment, les deux institutions s’en sortent grandies l’une et l’autre.

«Pragmatique, réaliste, efficace»

Pour le président du Conseil national, l’unanimité est la marque de la confiance de tous les élus, au-delà des clivages politiques – et quand on se remémore la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct