“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le budget primitif 2019 voté à l'unanimité au Conseil national de Monaco. Du jamais vu depuis 35 ans !

Mis à jour le 20/12/2018 à 10:47 Publié le 20/12/2018 à 08:52
Tous les élus ont voté hier soir en faveur du budget primitif 2019.

Tous les élus ont voté hier soir en faveur du budget primitif 2019. Photo Conseil national

Le budget primitif 2019 voté à l'unanimité au Conseil national de Monaco. Du jamais vu depuis 35 ans !

Les élus ont voté à l’unanimité le projet de loi du gouvernement qui trace les grandes lignes de la politique budgétaire de l’État en 2019. Une première depuis 1983

"C’est presque sans précédent. Personne ne se rappelle du dernier vote à l’unanimité. Au-delà d’un vote, c’est un événement."

Plus tard dans la soirée, la Direction de la communication du gouvernement, après recherches, soulignait que le dernier vote unanime pour le budget primitif était il y a 35 ans!

Ce mercredi soir, après que toutes les mains se sont levées en faveur donc du budget primitif 2019, Serge Telle ne dissimulait pas sa joie à l’issue de quatre longues soirées dans l’hémicycle du Conseil national. Une joie teintée d’émotion également.

Parce que les enjeux sont colossaux face au changement climatique, à la transition énergétique, au numérique. Et parce qu’aussi lui et le président Stéphane Valeri partent de très loin…

Le désaccord entre les deux hommes appartient dorénavant au passé. Il n’y a ni friction, ni rancœur. Évidemment, les deux institutions s’en sortent grandies l’une et l’autre.

«Pragmatique, réaliste, efficace»

Pour le président du Conseil national, l’unanimité est la marque de la confiance de tous les élus, au-delà des clivages politiques – et quand on se remémore la précédente mandature, on ne peut que constater le chemin parcouru –. "Oui, nous allons voter ce budget avec confiance et avec foi dans le futur de notre Principauté, a lancé Stéphane Valeri, avant que tous les élus ne votent. C’est ensemble, Gouvernement et Conseil national, sous la haute autorité du Prince Souverain, que nous allons continuer de travailler en 2019, afin de préparer le meilleur avenir pour Monaco et pour nos enfants. Cette confiance n’exclut pas la vigilance. Elle sera de mise pour veiller au respect de tous les engagements pris par le Gouvernement."

Le ministre d’État profite ainsi d’un climat apaisé entre élus. Ce n’est pas rien.

"Le budget préparé par le Gouvernement et approuvé par le Prince va nous permettre de travailler ensemble. Il nous permettra de poursuivre les politiques publiques mais aussi d’ouvrir de nouveaux chantiers auxquels nous sommes très attachés. Le Conseil national a fait preuve d’un très grand sens des responsabilités. Le gouvernement est en mesure d’agir. Et nous agissons ensemble de façon pragmatique, réaliste, efficace."

2019 risque fort d’être une année d’action car, on l’a vu, Stéphane Valeri est bien décidé à suivre l’avancée de nombreux dossiers.

"Voter pour ce budget, c’est en effet voter en faveur de toutes les avancées obtenues par ce nouveau Conseil national, en à peine dix mois depuis l’élection de février dernier, a expliqué Stéphane Valeri. Notre Assemblée est désormais respectée à sa juste place, comme le partenaire institutionnel du Gouvernement. (...) Ce soir, nous sommes devant la manifestation éclatante de l’efficacité de nos institutions qui, à la condition que les deux partenaires soient responsables, conduisent toujours, par le pas vers l’autre, à des décisions concertées dans l’intérêt général."

Logement, qualité de vie: deux axes majeurs

Le président du Conseil national a ensuite listé les avancées principales.

"Lorsque nous avons été élus le 11 février dernier, n’étaient programmés pour les années à venir, qu’environ 200 logements domaniaux en tout et pour tout, ce qui était très insuffisant. (...) Vous nous avez confirmé que ce sont désormais au moins 730 appartements, qui seront construits dans les quatre prochaines années, pour d’une part résorber la pénurie existante, et d’autre part répondre chaque année aux nouveaux besoins des foyers monégasques."

Autre sujet abordé au cours des séances publiques: l’évolution démographique de la communauté nationale. Les conseillers nationaux en sont convaincus: il faut "anticiper ses conséquences."

Et Stéphane Valeri n’hésite pas à vouloir aborder encore un sujet sensible: "J’ouvrirai prochainement le débat concernant la transmission de la nationalité monégasque par mariage, avec tous les conseillers nationaux, mais aussi avec les représentants des associations de compatriotes, à l’écoute de leur opinion."

Autre sujet important: la qualité de vie. Les deux arrêtés ministériels concernant les chantiers, applicables dès le 1er janvier prochain, sont, pour Stéphane Valeri, "une avancée majeure".

"une avancée de plus pour notre qualité de vie"

"Les Monégasques et les résidents nous ont demandé de tout faire pour retrouver cette qualité de vie, élément essentiel du bien vivre et de l’attractivité de la Principauté. (...) On ne peut pas reprocher au Gouvernement de ne pas suffisamment agir en faveur de la qualité de vie en Principauté, et ne pas accueillir favorablement ces avancées dans la bonne direction."

Stéphane Valeri a mentionné également la création de dix postes d’agents supplémentaires pour composer la "brigade de la circulation". "C’est une avancée de plus pour notre qualité de vie."

Dans le domaine social, le président du Conseil national s’est dit satisfait également de l’augmentation conséquente des bourses pour les étudiants, le doublement des crédits consacrés à la prime de fin d’année des fonctionnaires, des agents de l’État et de la Commune, ainsi que des personnels hospitaliers et des écoles de jeux annuelles à la SBM.

Décidément, après des années de houles et d’orages dans l’hémicycle, les murs de l’enceinte du Conseil national n’ont pas laissé, hier soir, pénétrer un souffle de vent.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct