“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le 14-juillet célébré hier dans la sobriété

Mis à jour le 15/07/2019 à 10:29 Publié le 15/07/2019 à 10:29
Les médaillés du 14-Juillet 2019.

Les médaillés du 14-Juillet 2019. C.D. et Ville de Menton

Le 14-juillet célébré hier dans la sobriété

Pas franchement habitué à s’autocensurer, le maire de Menton, Jean-Claude Guibal, en aura sûrement étonné plus d’un, hier, en décrivant un 14-Juillet « banalisé, désacralisé ».

Pas franchement habitué à s’autocensurer, le maire de Menton, Jean-Claude Guibal, en aura sûrement étonné plus d’un, hier, en décrivant un 14-Juillet « banalisé, désacralisé ». Au terme d’une cérémonie organisée au monument aux Morts de la place Kœnig, où tous les participants portaient une cocarde tricolore. Où six gerbes ont été déposées.

« C’est devenu une date au milieu d’autres. C’est l’anniversaire de la prise de la Bastille, alors on commémore, argumente-t-il. Mais pour moi, sans un défilé des troupes, sans drapeaux en nombre, ce n’est pas vraiment un 14-Juillet… »

Révolution des institutions

De son point de vue, « la désertification ne concerne pas seulement les bureaux de Poste ou les écoles qui disparaissent du paysage, elle se matérialise aussi dans les commémorations. » Le bal des pompiers prévu le soir même sur l’esplanade Palmero n’aura pas suffi à battre en brèche son ressenti.

Et le maire de rappeler que la Fête nationale est avant tout synonyme d’une « révolution de nos institutions qui a enrichi nos valeurs ». Liberté, égalité, fraternité. De cet événement majeur dans l’Histoire de France, l’élu veut surtout se souvenir de l’importance de la République et de ses valeurs - « pas de l’hostilité et du mépris par rapport aux rois, qui ont donné au pays sa langue et ses frontières ».

Un motif de satisfaction pour l’élu ? La présence de la légion étrangère lors de la commémoration. « J’ai un immense respect pour cette famille d’enfants d’origines diverses, unis dans un esprit de corps, et dévoués. Ils sont un exemple pour ceux qui se demandent - comme Kennedy - “que puis-je faire pour mon pays ?” ».

Médaille d’argent (secteur public) :

Almudena Arellano, Dominique Cheynel, Stéphanie Fernandez, Grégory François, Marie-Noëlle Meme, Nadine Righetti, Nicolas Tessier, Sylvie Barberino, Frédérique Lefort.

Médaille de vermeil (public) : Sandra Chiodi, Thierry Dujardin, Marie-Christine Faure, Valérie Ghisolfo, Carole Marco, Orazio Micolucci, Valérie Rondelli, Dominique Ria, Marie-Laure Rocamora, Serge Sola, Isabelle Fayat, Dominique Landa.

Médaille d’or (public) : Véronique Micolucci, Christian Oliviero, Bettina Truisi, Monique Osenda.

Médaille d’argent (privé) : Joanna Basso et Stéphane Risso.

Médaille de vermeil (privé) : Hervé Constant, Gabrielle Guibal et Isabelle Nicolas.

Elus, autorités et citoyens étaient présents.
Elus, autorités et citoyens étaient présents. Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.