Rubriques




Se connecter à

Le 14-juillet célébré hier dans la sobriété

Pas franchement habitué à s’autocensurer, le maire de Menton, Jean-Claude Guibal, en aura sûrement étonné plus d’un, hier, en décrivant un 14-Juillet « banalisé, désacralisé ».

a.r. Publié le 15/07/2019 à 10:29, mis à jour le 15/07/2019 à 10:29
Les médaillés du 14-Juillet 2019.
Les médaillés du 14-Juillet 2019. C.D. et Ville de Menton

Pas franchement habitué à s’autocensurer, le maire de Menton, Jean-Claude Guibal, en aura sûrement étonné plus d’un, hier, en décrivant un 14-Juillet « banalisé, désacralisé ». Au terme d’une cérémonie organisée au monument aux Morts de la place Kœnig, où tous les participants portaient une cocarde tricolore. Où six gerbes ont été déposées.

« C’est devenu une date au milieu d’autres. C’est l’anniversaire de la prise de la Bastille, alors on commémore, argumente-t-il. Mais pour moi, sans un défilé des troupes, sans drapeaux en nombre, ce n’est pas vraiment un 14-Juillet… »

Révolution des institutions

 

De son point de vue, « la désertification ne concerne pas seulement les bureaux de Poste ou les écoles qui disparaissent du paysage, elle se matérialise aussi dans les commémorations. » Le bal des pompiers prévu le soir même sur l’esplanade Palmero n’aura pas suffi à battre en brèche son ressenti.

Et le maire de rappeler que la Fête nationale est avant tout synonyme d’une « révolution de nos institutions qui a enrichi nos valeurs ». Liberté, égalité, fraternité. De cet événement majeur dans l’Histoire de France, l’élu veut surtout se souvenir de l’importance de la République et de ses valeurs - « pas de l’hostilité et du mépris par rapport aux rois, qui ont donné au pays sa langue et ses frontières ».

Un motif de satisfaction pour l’élu ? La présence de la légion étrangère lors de la commémoration. « J’ai un immense respect pour cette famille d’enfants d’origines diverses, unis dans un esprit de corps, et dévoués. Ils sont un exemple pour ceux qui se demandent - comme Kennedy - “que puis-je faire pour mon pays ?” ».

Médaille d’argent (secteur public) :

 

Almudena Arellano, Dominique Cheynel, Stéphanie Fernandez, Grégory François, Marie-Noëlle Meme, Nadine Righetti, Nicolas Tessier, Sylvie Barberino, Frédérique Lefort.

Médaille de vermeil (public) : Sandra Chiodi, Thierry Dujardin, Marie-Christine Faure, Valérie Ghisolfo, Carole Marco, Orazio Micolucci, Valérie Rondelli, Dominique Ria, Marie-Laure Rocamora, Serge Sola, Isabelle Fayat, Dominique Landa.

Médaille d’or (public) : Véronique Micolucci, Christian Oliviero, Bettina Truisi, Monique Osenda.

Médaille d’argent (privé) : Joanna Basso et Stéphane Risso.

Médaille de vermeil (privé) : Hervé Constant, Gabrielle Guibal et Isabelle Nicolas.

Elus, autorités et citoyens étaient présents.
Elus, autorités et citoyens étaient présents. Cyril Dodergny.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.