Rubriques




Se connecter à

Laurence Garino, nouvelle chef de cabinet de Pierre Dartout à Monaco : "Je suis une vigie du ministre d’État"

Avec le titre de chef de cabinet de Pierre Dartout, la Monégasque devient la plus proche collaboratrice du ministre d’État. Un poste laissé vacant durant de nombreuses années.

Joëlle Deviras Publié le 23/09/2021 à 10:24, mis à jour le 23/09/2021 à 10:24
Laurence Garino occupe depuis le 8 septembre les fonctions de chef de cabinet du ministre d'État Pierre Dartout.

Une cheffe de cabinet pour le ministre ? Le gouvernement crée la surprise avec la nomination, par ordonnance souveraine du 10 septembre, de Laurence Garino. D’une part parce que le poste était vacant depuis de nombreuses années. D’autre part parce qu’il est occupé par une femme. Et ce qui est sûr, c’est que Laurence Garino s’affirme d’emblée comme une femme à l’écoute, ouverte d’esprit et avec le meilleur de ce que peut offrir la simplicité.

Chef de cabinet du ministre… Un poste que vous convoitiez ?
Absolument pas ; même si j’en suis très honorée. Le ministre m’a proposé ce poste. Il souhaite créer un cabinet. C’est une nouvelle organisation autour de lui. Pierre Dartout a certainement remarqué mon parcours dans le privé puis dans l’administration depuis une dizaine d’années ; et quelques actions de la part au sein du Monaco Welcome Office et de Monaco Boost qui m’ont permis de connaître tous les services de l’état.


Vous devenez donc son bras droit ?
Je suis sa plus proche collaboratrice. Je travaille au quotidien avec l’équipe du Secrétariat général. Je suis une vigie du ministre d’État.
Mais le poste que vous occupez a une dimension politique en plus…
C’est un poste qui s’occupe des dossiers de fond, surtout pour les affaires interministérielles. Il s’agit pour moi d’aider le ministre d’État à assurer la mise en œuvre de la politique du gouvernement. C’est un nouveau défi très motivant.

"J’ai pu construire
un réseau utile pour gérer
la crise"

 


La politique, ça ne vous ressemblait pas jusqu’à maintenant…
C’est dans la continuité de ce que j’ai accompli pour mon pays. J’ai travaillé dix ans au département des Finances et de l’Économie, notamment avec Jean Castellini. Aujourd’hui, même si la relance économique se fait sentir, je continue à travailler avec lui sur la CARE pour aider les entreprises en période de crise sanitaire et à piloter la cellule de crise.


Vous restez donc un trait d’union entre l’administration et les entreprises monégasques ?
Le ministre insiste sur le caractère attractif de Monaco. Il me demande d’être à l’écoute des acteurs locaux et d’être en lien avec les différents services ministériels.


Quels sont vos premiers dossiers ?
Sur la table : la relance économique, le fonds bleu piloté par Frédéric Genta, et la concertation avec le secteur privé pour la gestion de la crise. Nous travaillons par ailleurs sur le basket et l’Euroligue.

"Les hommes ne doivent-ils pas, eux aussi, allier leur vie privée avec leurs responsabilités professionnelles ?"


Le fait d’être une femme, est-ce que cela signifie quelque chose pour vous ?
Dans l’administration monégasque, les cadres sont souvent des femmes. Pour moi, ce n’est pas un sujet. J’ai d’excellentes relations avec tous ; c’est ce qui m’importe. J’ai passé dix ans au service du secteur privé, en étant son interlocutrice privilégiée. J’ai pu ainsi construire un réseau qui a été utile pour gérer la crise et avoir une facilité d’échanges et de discussions. C’est tout ce qui compte.

 


Et quand vous entendez que les femmes doivent résoudre l’équation entre vie professionnelle et vie personnelle ?
Je saurai maintenir cet équilibre qui est capital. J’ai un métier exaltant et une vie personnelle indispensable. Oui, il faut effectivement que je conjugue travail et attention auprès de ma famille, et notamment auprès de mes deux enfants. Mon aînée a 23 ans et a intégré Sciences Po Paris. Elle veut faire le Barreau à Paris. Mon fils n’est encore qu’en Seconde au Lycée Albert-Ier. Les hommes ne doivent-ils pas, eux aussi, allier leur vie privée avec leurs responsabilités professionnelles ?

Bio express

Une formation
en économie

Laurence Garino a passé un bac B au Lycée Albert-Ier. Elle a intégré l’école de commerce européenne INSEEC de Bordeaux.

Début de carrière en 2000

Laurence Garino a débuté sa carrière au Grimaldi Forum de 2000 à 2010.

Entrée dans la fonction publique en 2010

En 2010, elle intègre la fonction publique pour être à la tête du Monaco Welcome Office, une structure du gouvernement qui accueille et accompagne les personnes désirant installer à Monaco leurs activités professionnelles. Depuis quelques mois, elle était par ailleurs administratrice de Monaco Boost, pépinière d’entreprises dédié aux jeunes de nationalité monégasque.

Distinctions

Laurence Garino est chevalier de l’Ordre de Saint-Charles et chevalier de l’Ordre des Grimaldi.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.