“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L’ancien maire de Roquebrune-Cap Martin Jean Peregrini est décédé

Mis à jour le 08/12/2020 à 21:54 Publié le 08/12/2020 à 21:52
Jean Peregrini s’est éteint à l’âge de 95 ans.

Jean Peregrini s’est éteint à l’âge de 95 ans. DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

L’ancien maire de Roquebrune-Cap Martin Jean Peregrini est décédé

Jean (Baptiste) Peregrini s’est éteint le 30 novembre dernier à l’âge de 95 ans. Il laissera le souvenir d’un homme engagé dans sa commune de cœur, Roquebrune-Cap-Martin, où il est né le 25 août 1925.

Maire de 1983 à 1995, Jean Peregrini est aussi reconnu pour sa longue carrière d’hôtelier et son investissement dans le développement touristique de sa cité, avant d’entrer dans la vie politique locale et départementale.

C’est plus précisément dans le quartier de Cabbé qu’il grandit dans une famille d’hôteliers, ses parents ayant acquis l’année de sa naissance, avenue Louis-Laurent, une pension qui deviendra au fil du temps... l’Hôtel Westminster !

Jean Peregrini passera par l’école communale Saint-Joseph, puis fréquentera le collège Saint-Charles à Monaco, etc. Mais son avenir semble tout tracé : il suivra la voie familiale. Tout en faisant prospérer son affaire, le jeune Roquebrunois décide d’élargir ses horizons et commence à s’investir au service de la commune dès 1959. Il est alors élu au premier tour conseiller municipal de Louis Lottier.

En 1971, Jean Gioan lui confie le poste de conseiller délégué à la Jeunesse et aux Sports. Il est nommé en 1975 adjoint aux Affaires sociales et scolaires tout en conservant la première délégation.
C’est en 1983, au seuil de sa retraite, qu’il abandonne ses activités professionnelles pour se présenter au suffrage des électeurs et brigue le poste de Premier magistrat de Roquebrune-Cap-Martin.

Élu maire au premier tour

Fort de son expérience politique, il est élu au premier tour et se consacrera totalement à son mandat de maire, puis, dès 1985, il s’investira au service de son canton et du département en tant que conseiller général.

Sa disponibilité et son sens du devoir, alliés à un charisme naturel, le propulsent à la présidence du syndicat du Schéma directeur de l’agglomération de Menton, regroupant les communes de l’est du département, ainsi que du Syndicat intercommunal pour le Développement touristique du Mentonnais. Il fut aussi vice-président du Centre de Gestion des Alpes-Maritimes, aux côtés du sénateur José Balarello.

Enfin, au cours de son mandat de conseiller général, il fut notamment vice-président de la commission des sports et de la commission du tourisme, mais également président de la fondation Bariquand-Alphand et de la maison de retraite Gastaldy.

Chef d’entreprise, juge au tribunal de commerce, président d’associations locales, dont certaines qu’il a fondées, comme le club de voile de Roquebrune au début des années 70... Jean Peregrini était un homme actif, engagé et disponible, à l’écoute de ses concitoyens.... et très sportif !

Il était un fervent supporter de l’équipe féminine de basket-ball de Roquebrune, qui était montée de la division 4 à la 1e Division nationale !

La commune sur les rails de la modernité

Les Roquebrunois lui doivent de nombreuses réalisations, qui ont mis la commune sur les rails de la modernité : entre autres, la réalisation de 250 logements sociaux, dont un ensemble immobilier au Ramingao ; la création du nouveau village et de la route d’accès ; le complexe scolaire du Rataou ; le cimetière moderne du Cap ; l’agrandissement du gymnase ; l’aménagement de la salle polyvalente et du site de vol libre du Mont Gros ; la création des tennis de Roquebrune-Cap-Martin, mais aussi la négociation et l’obtention gratuite pour la commune du Parc du Cap-Martin.

Sur le plan social, il a facilité le quotidien des personnes âgées avec le système de repas à domicile ou encore la télé alarme... Il est aussi l’initiateur de la journée « nettoyage de printemps ».

Jean Peregrini a été nommé chevalier de l’Ordre national du Mérite en 1987.

Marié à Simone depuis près de 74 ans, il était père de deux enfants, Maurice et Jacqueline, grand-père de trois petits-enfants et avait sept arrière-petits-enfants.

Ses obsèques ont eu lieu dans l’intimité familiale.

Son petit-fils, Maxime Peregrini, qui a été notamment président du club de voile de Roquebrune quarante ans après son grand-père et de l'association "PhotoMenton", lui a rendu hommage : « Il était un homme libre et indépendant, toujours de bons conseils. Il a été un conseiller municipal, un adjoint et un maire exemplaire...»

À sa famille et tous ses proches, Nice Matin adresse ses plus sincères condoléances.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.